jeudi 28 février 2013

Gâteau renversé à l'orange, cardamome et huile d'olive


Cette semaine, je cuisine sans relâche, ce qui est fort paradoxal puisqu'une fièvre me coupe l'appétit de moitié. Chaque jour, je deviens fébrile et fouille machinalement dans mes armoires afin d'improviser un petit quelque chose pour mes proches.

Ce gâteau renversé est non seulement très joli mais également délicieux. La saveur est complexe: tantôt fruitée et florale, tantôt épicée et mystérieuse.



Ingrédients
  • 3 oeufs
  • 2/3 tasse huile d'olive
  • Le zeste râpé finement d' 1 orange
  • 1 orange sans pépins, pelée et coupée en 6 rondelles
  • 2 c. thé de cardamome moulue
  • 150 g (1 tasse) de sucre muscovado (aussi appellé cassonade intégrale ou rapadura)
  • 200 g (1 1/2 tasse) de farine 
  • 1 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)
  • 1 pincée de sel
  • Un peu de sucre glace

Préparation
Préchauffer le four à 180°C/ 350°F.

Disposer les tranches d'orange à plat dans un moule rond de 20 cm de diamètre (un plat à gratin par exemple) préalablement graissé.

Dans un bol, mélanger les oeufs, l'huile d'olive, le sucre et le zeste d'orange râpé. 

Dans un grand bol, mélanger la farine, la levure chimique, la cardamome et le sel. Former un puis au centre et y verser le mélange liquide. Mélanger jusqu'à homogénéité, sans plus. 

Verser l'appareil dans le moule. Cuire 40 à 50 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre.

Faire le tour du gâteau avec un couteau puis le renverser dans une assiette. Saupoudrer de sucre glace.




mercredi 27 février 2013

Crumble chocolaté aux flocons de kamut et petits fruits



























Quand je suis en mal d'inspiration quant à la nature du dessert à préparer, je me tourne souvent vers le crumble. Il suffit d'utiliser des fruits de saison ou encore congelés, d'aromatiser le crumble et voilà!

 Ici, j'ai truffé le mélange de petits fruits de chocolat noir. Je suis convaincue que le mélange pêche et chocolat blanc serait également extra. Les flocons d'avoine ont aussi été remplacés par des flocons de kamut, le tout aromatisé au cacao.

Si vous avec un crave de chocolat, vous ne ferez pas fausse route. En outre, c'est si vite préparé!


Ingrédients pour 4 portions
  • 300 g de petits fruits mélangés (mures, bleuets, framboises et fraises)
  • 50 g de chocolat noirs, haché grossièrement
  • 150 g de flocons de kamut
  • 50 g (1/3 tasse + 1 c. soupe) de farine
  • 2 c. soupe de cacao
  • 100 g (2/3 tasse) de sucre muscovado (aussi appellé cassonade intégrale ou rapadura)
  • 120 g de beurre à température pièce, coupé en petits cubes


Préparation

Préchauffer le four à 400°F/200°C

Mélanger les fruits et le chocolat noir. Les disposer au fond d'un plat allant au four.


Dans un bol,mélanger les flocons de kamut, la farine, le cacao, le sucre muscovado et le beurre avec les mains. Saupoudrer le mélange sur les fruits.

Cuire 30 à 40 minutes.




mardi 26 février 2013

Cake au citron et graines de pavot


Aaah le citron! Existe-t-il saveur plus estivale et évocatrice de la légèreté (même dans une crème brûlée...!)? Ce cake fleurant bon le citron et le beurre procure une bonne part de l'apport quotidien en soleil.

C'est un gros coup de coeur! Le cake est hyper moelleux, hyper citronné et parsemé de juste assez de croquantes graines de pavot. Je n'ose imaginer ce qu'il donnerait en pain doré!

Ingrédients

  • 3 oeufs
  • 175 g de sucre
  • Le zeste râpé et le jus de 2 citrons
  • 200 g (1 1/2 tasse) de farine
  • 2 c. soupe de graines de pavot
  • 1 1/2 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)
  • 150 g de beurre, fondu

Préparation

Préchauffer le four à 180°C/ 350°F.

Dans le bol d'un batteur sur socle munis d'un fouet, blanchir les oeufs avec le sucre. Ajouter le zeste et le jus des citrons.

Ajouter la farine, les graines de pavot et la levure chimique. Mélanger jusqu'à homogénéité. Ajouter le beurre fondu et mélanger.

Verser l'appareil dans un moule à pain en silicone ou beurré puis fariné.

Cuire 55 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre du cake en ressorte propre.






lundi 25 février 2013

Cuisses de pintade confites


La semaine dernière, ma mère m'a offert des cuisses de pintade et des cailles biologiques. Il y a là matière à s'amuser follement. Après mure réflexion, j'ai choisis de confire les cuisses de pintade puisque j'adoooore le confit de canard. C'était délicieux et on pouvait bien distinguer le goût de la pintade

J'ai toujours aimé le confit sans connaître quoi que ce soit à la manière de le préparer. Même si c'est à première vue intimidant, ça n'a en pratique rien de bien sorcier. Vu la quantité de gras de canard nécessaire, cela peut en outre paraître bien coûteux mais ne vous en faites pas; ladite graisse peut sans problème être congelée et réutilisée!

Nous avons mangé les cuisses telles quelles mais il y a matière à élaborer. Je crois que ce serait épatant en salade avec des framboises et de la mangue.


Ingrédients

  • 4 cuisses de pintade
  • 75 g de sel 
  • 40 g de sucre
  • Environ 1 kg de gras de canard, fondu
  • Huile d'olive au besoin


Préparation

Mélanger le sel et le sucre. Frotter les cuisses de pintade avec ce mélange. Mettre le tout dans un plat et  couvrir de pellicule plastique. Réfrigérer pendant 2 jours.

Préchauffer le four à 120°C/ 250°F.

Bien rincer les cuisses à l'eau courante. Les laisser tremper 10 minutes puis les éponger et les disposer dans un plat profond allant au four.

Verser le gras de canard dans le plat. S'il ne recouvre pas entièrement les cuisses, compléter avec un peu d'huile d'olive.

Enfourner 2 heures.

Retirer les cuisses de la graisse et les mettre sur une plaque. Terminer par 15 minutes de cuisson à 180°C/ 350°F.


samedi 23 février 2013

Pain de lentilles, pacanes et pommes




Il y a de cela quelques mois, j'ai vu passer sur le blog de Kim cette belle recette. Ce n'est toutefois que cette semaine que l'idée de la préparer a surgit. 


Visuellement le résultat est bluffant: on dirait un pain de viande. Au goût, je préfère vous avertir: on est dans le très grano. Et ça me plait. C'est bourratif et très soutenant. 


Si c'était à refaire, je remplacerait la glace, très goûteuse au demeurant, par une sauce tomate bien lisse.


Ingrédients pour 2 pains

  • 1 tasse de lentilles vertes non-cuites
  • 1 tasse de pacanes rôties et hachées finement
  • 3 c. à soupe de graines de lin moulues + 1/2 tasse d'eau
  • 4 gousses d'ail, émincées finement
  • 1 1/2 tasse d'oignons rouges, hachés finement
  • 1 tasse de cèleri, haché finement
  • 1 tasse de carottes râpées
  • 1/3 tasse de pomme râpée
  • 1/3 tasse de raisins de Corinthe séchés
  • 1/2 tasse de farine d'avoine
  • 3/4 tasse de chapelure de pain frais
  • 2 c. à thé de thym frais, haché
  • Sel et poivre
  • 1-2 pincées de piment d'Alep
Garniture
  • 1/4 tasse de ketchup
  • 1 c. à soupe de sirop d'érable
  • 2 c. à soupe de compote de pommes non-sucrée
  • 2 c. à soupe de vinaigre balsamique



                        Préparation


                        Rincer les lentilles. Les mettre dans une casserole avec 3 tasses d'eau. Les amener à ébullition et réduire le feu pour les laisser mijoter 40-45 minutes. Elles doivent être vraiment cuites (presque trop). Ajouter de l'eau s'il semble en manquer. Égoutter et mettre dans un grand bol.
                        Dans un bol, mélanger les graines de lin moulues et l'eau. Réserver.

                        Préchauffer le four à 180°C/ 350°F.

                        Dans une petite poêle, chauffer un peu d'huile à feu moyen. Ajouter l'oignon et cuire 3-4 minutes, jusqu'à ce qu'il soit translucide. Puis, ajouter l'ail et cuire 1 minute. Ajouter le cèleri et cuire 4-5 minutes. Puis, ajouter la carotte râpée, la pomme râpée et les raisins. Cuire 4-5 minutes et retirer du feu.

                        Dans le grand bol contenant les lentilles, ajouter la préparation de légumes et de fruits. Puis, ajouter le reste des ingrédients. Mélanger. Bien assaisonner.

                        Huiler deux  moules à cakes (9 x 5 pouces) et y répartir la préparation. Presser fermement.

                        Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la garniture. Verser le tout sur les deux pains et bien étendre avec une cuillère.
                        Enfourner au centre du four et cuire environ 45 minutes. Retirer du four et laisser refroidir 10 minutes avant de trancher. 

                        Source: cette recette

                        vendredi 22 février 2013

                        Soupe aux tomates et tortellini


                        Il y avait chez mes parents un paquet de tortellini frais traînant au fond du réfrigérateur. Or, j'avais ce midi-là envi de deux choses: libérer de l'espace et faire une soupe-repas. Comme il me semblait logique d'associer les tortellini aux tomates, j'ai préparé un bien bon potage.

                        C'est nourrissant à souhait et bien vitaminé, donc idéal par une froide journée.

                        Ingrédients

                        • Huile d'olive
                        • 1 gros oignon, haché
                        • 3 carottes, pelées et coupées en petits cubes
                        • 4 gousses d'ail, hachées
                        • 4 c. soupe de basilic frais, ciselé
                        • 2 c. soupe d'origan frais, ciselé
                        • 3 boîtes de 796 ml de tomates étuvées
                        • 1 litre de bouillon de poulet
                        • 375 g de tortellini frais farcis au boeuf
                        • 1 c. soupe de sucre
                        • Sel, poivre
                        Préparation

                        Dans une grande casserole à feu moyen, chauffer l'huile. Faire revenir l'oignon, les carottes et l'ail pendant 4 minutes puis ajouter le basilic, l'origan, les tomates ainsi que le bouillon de poulet puis porter à ébullition.

                        Réduire à feu doux et laisser mijoter pendant 1 heure.

                        Passer la soupe au mixeur à immersion. Saler, poivrer et ajouter le sucre.

                        Ajouter les tortellini et poursuivre la cuisson quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils soient tendres.


                        jeudi 21 février 2013

                        Oeufs de caille au thé Lapsang souchong


                        Les oeufs au thé traditionnels sont l'une des toutes premières recettes que j'ai publié. Après une visite initiatique du Marché Jean-Talon de laquelle je suis revenue, surexcitée, avec des oeufs de caille, j'ai choisis de les apprêter d'une manière similaire.

                        Plutôt que de la cannelle et de l'anis étoilé, j'ai utilisé du poivre Sichuan. De même, le thé noir traditionnel a été remplacé par du Lapsang souchong, un thé fumé que je surnomme affectueusement «thé au bacon». Bon, l'image se veut plus humoristique qu'appétissante mais croyez-moi, son infusion est délicieuse, surtout avec un nuage de lait.

                        Avec ce choix de thé, c'était encore meilleur que la dernière fois!

                        Bibiane la curieuse











                        Ingrédients
                        • 15 oeufs de caille
                        • 1 1/2 c. soupe de thé Lapsang souchong (ou tout autre thé fumé, du Caravane russe par exemple)
                        • 700 ml d'eau
                        • 1 c. thé de baies de poivre Sichuan
                        • 2 c. soupe de sauce soya


                        Préparation
                        Mettre les oeufs dans une casserole et les couvrir d'eau froide. Porter à ébullition et poursuivre la cuisson pendant 2 minutes.

                        Vider l'eau et mettre les oeufs sous l'eau froide pour les refroidir. Avec la pointe d'une cuillère, frapper les oeufs afin de craqueler la coquille.

                        Mettre les 700 ml d'eau dans la casserole et porter à ébullition. Éteindre le feu et faire infuser le thé pendant 5 minutes. Retirer les feuilles de thé.

                        Porter l'infusion de thé à ébullition et ajouter la sauce soya et le poivre Sichuan. Ajouter les oeufs et laisser mijoter pendant 1 heure. Ajouter de l'eau au besoin; les oeufs doivent demeurer couverts par le liquide pendant toute la cuisson.

                        Égoutter les oeufs. Les laisser refroidir complètement puis les peler.


                        mercredi 20 février 2013

                        Brownies au beurre de sésame



                        Bien avant de commencer ce blog, j'étais tombée en amour avec cette recette. Elle a tout d'une recette de brownies traditionnelle, à un détail près: le beurre est remplacé par du tahini. Le résultat est spectaculaire.

                        La texture est bien moelleuse (à condition d'avoir pris bien soin de ne pas trop les cuire; oui, il est normal que le résultat semble trop peu cuit à la sortie du four) et le goût est riche. Le tahini vient supporter la saveur du chocolat sans toutefois lui voler la vedette.

                        La prochaine fois (car il y en aura une), j'ajouterai des noix.


                        Ingrédients
                        • 100 g de chocolat noir
                        • 1/2 tasse + 1 c. soupe (140 ml) de tahini (beurre de sésame)
                        • (1 1/2 tasse) de farine
                        • 1 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)
                        • 1 tasse (250 ml) de sucre glace (sucre en poudre)
                        • 1/3 tasse de rhum brun
                        • Environ 1/3 tasse de jus d'orange, un peu plus au besoin
                        Préparation

                         Préchauffer le four à 180°C/ 350°F.

                        Au bain-marie, faire fondre le chocolat. Pendant ce temps, mélanger dans un bol le tahini, le rhum et le jus d'orange. Lorsque le chocolat est fondu, l'incorporer au mélange de liquides.

                        Incorporer le mélange des ingrédients secs au mélange d'ingrédients liquides. Ajouter un peu de jus d'orange si nécessaire.

                        Verser l'appareil dans un moule carré de 20 cm (8 pouces) préalablement graissé et couvert de papier parchemin.

                        Cuire 15 à 20 minutes.

                        Source: cette recette


                        mardi 19 février 2013

                        Marmelade d'orange sanguine

                        À chaque fin d'hiver, je deviens surexcitée à la simple mention d'une orange sanguine, vouant pratiquement un éphémère mais intense culte à cette agrume. Sa couleur rubis et sa saveur me ravissent.

                        L'an dernier, j'avais pressé de ces oranges et avait incorporé le jus à une limonade. Cette année, j'ai décidé d'utiliser le fruit dans son entièreté.

                        Je ne vous raconte pas l'enivrante odeur qui s'est répandue dans la maison lors de la cuisson! Quant au goût, cette marmelade possède un savant équilibre entre l'amer et le sucré, le tout parfumé à souhait.



                        Ingrédients pour 3 à 4 pots de 250 ml
                        •  454 g d'oranges sanguines (4 à 5 oranges), bien nettoyées
                        • 530 g (2 1/2 tasse) de sucre
                        • 3 tasses d'eau

                        Préparation

                        À l'aide d'un couteau bien affuté couper les deux extrémités de chaque orange, puis la couper en deux verticalement. Retirer les pédoncules et les graines, les mettre dans une gaze puis la nouer. Réserver.

                        Couper les moitiés d'oranges en fines tranches puis les couper en deux.

                        Mettre les tranches d'oranges et la gaze nouée dans un grand bol et couvrir avec l'eau. Réfrigérer toute une nuit.

                        Retirer la gaze, verser le mélange dans une casserole et ajouter le sucre. Mélanger pour bien dissoudre le sucre.

                        Porter à ébullition puis réduire à feu doux et laisser mijoter jusqu'à ce que la marmelade atteigne une température de 105°C/ 220°F (le point de gélification)  ou qu'une goutte mise dans une assiette froide préalablement placée au congélateur fige.


                        Mettre en pot et stériliser 10 minutes selon la méthode décrite sur ce site.

                        Source: cette recette


                        dimanche 17 février 2013

                        Cake au matcha et abricots



                        Peut de choses sont aussi flatteuses que la franche réussite d'une recette improvisée. Même des bottes hors de prix longtemps convoitées n'y arrivent pas.

                        À la sortie du four, ce cake est à son meilleur. Il est bien moelleux et fragrant. Qu'il soit truffé de morceaux d'abricots n'enlève rien à son charme, bien au contraire. Sans parler de sa bizarroïde mais sympathique couleur chlorophylle. 

                        Ingrédients

                        • 3 oeufs
                        • 150 g de sucre
                        • 125 g de beurre, à température pièce et coupé en petits cubes
                        • 185 g d'abricots séchés, hachés grossièrement
                        • 200 g de farine
                        • 1 1/2 c. soupe de matcha (thé vert en poudre)
                        • 1 1/2 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)

                        Préparation

                        Préchauffer le four à 180°C/ 350°F.

                        Dans le bol d'un batteur sur socle munis d'une palette, crémer le beurre avec le sucre. Ajouter les oeufs et mélanger.

                        Ajouter la farine, le matcha et la levure chimique. Mélanger jusqu'à homogénéité, sans plus. Ajouter les abricots et mélanger.

                        Verser l'appareil dans un moule à pain en silicone ou beurré puis fariné.

                        Cuire 55 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre du cake en ressorte propre.



                        vendredi 15 février 2013

                        Sauce à spaghetti à la saucisse de Toulouse et aux lentilles françaises


                        Il y a longtemps que l'idée d'une grosse quantité de  sauce tomate aux lentilles mijotant sur le feu me tourmentait. C'est aujourd'hui que je me suis lancée sur les traces de l'inspiration en y ajoutant de la chair de saucisse de Toulouse.

                        Des pâtes recouvertes de cette sauce sont on ne peut plus satisfaisantes. Peut-être aurait-il fallut mettre un peu plus de saucisse mais qu'importe: c'était pile poil ce que j'escomptais.
                        Ingrédients
                        • Huile d'olive
                        • 3 carottes, pelées et coupées en petit cubes
                        • 3 oignons, hachés finement
                        • 7 gousses d'ail, hachées finement
                        • 3 boites de 796 ml de tomates étuvées
                        • 2 tasses (500 ml) d'eau
                        • 4 saucisses de Toulouse, fendues, débarrassées de leur membrane et émiettées
                        • 5 c. soupe de concentré double de pâte de tomate
                        • 400 g (2 tasses) de lentilles françaises (aussi appelées du Puy)
                        • 1 c. soupe d'origan
                        • Sel, poivre
                        • Quelques gouttes d'huile de truffe noire
                        Préparation

                        Dans une grande casserole à feu moyen, chauffer l'huile d'olive. Faire revenir les carottes, les oignons et l'ail jusqu'à ce que l'oignon devienne translucide. Ajouter la chair de saucisse et cuire.

                        Ajouter les lentilles, les tomates étuvées, la pâte de tomate, l'origan et l'eau. Saler et poivrer. 

                        Porter à ébullition puis réduire à feu doux et laisser mijoter pendant 3 heures. Ajouter l'huile de truffe noire et bien mélanger.



                        jeudi 7 février 2013

                        Gratin d'endives au Frère Jacques


                        Lorsque j'ai aperçu des endives vendues pour une fraction de leur prix habituel à l'épicerie, j'ai sauté su l'occasion pour préparer l'institution de la cuisine française que sont les endives au gratin.

                        Ce n'est qu'une fois arrivée chez moi que j'ai découvert en fouillant sur les Internets (sic) qu'il ne s'agit pas d'un met végétarien puisqu'on doit en principe envelopper chaque endive d'une tranche de jambon blanc. Faisant fie des conventions carnassières, je vous présente donc une version végétarienne du classique, le tout gratiné au Frère Jacques de l'Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac.

                        Assurez-vous de faire une béchamel bien épaisse pour contrebalancer la perte d'eau des endives. Et surtout, SURTOUT, ne lésinez pas sur le délicieux fromage. 

                        C'était bien bon. Il aurait néanmoins été intéressant d'essayer la version originale avec du jambon. Je n'y manquerai pas.


                        Ingrédients pour 2 portions
                        • 4 endives
                        • 150 g de fromage Frère Jacques, râpé
                        Sauce béchamel
                        • 60 g (1/4 tasse) de beurre
                        • 2. c. soupe de farine
                        • 2 tasses (500 ml) de lait
                        • Sel
                        • Poivre
                        • 1 pincée de muscade râpée

                        Préparation

                        Préchauffer le four à 200°C/ 400°F.

                        Dans une casserole remplie d'eau bouillante salée, blanchir les endives une dizaine de minutes.

                        Pendant ce temps, chauffer le beurre à feu moyen dans une petite casserole. Lorsqu'il est fondu, ajouter la farine et bien mélanger. Ajouter immédiatement le lait et brasser continuellement jusqu'à ce que la sauce épaississe, soit environ 8 minutes. Saler, poivrer et ajouter la muscade.

                        Bien égoutter les endives en les pressant à l'aide d'un torchon pour en retirer l'excédent d'eau. Les disposer au fond d'un plat à gratin puis verser la sauce béchamel pour finalement répartir le fromage râpé sur toute la surface.

                        Enfourner 20 minutes en terminant par environ 2 minutes avec le gril du four afin de bien faire dorer le fromage.


                        mercredi 6 février 2013

                        Tarte salée aux lentilles, légumes et gouda fumé






                        Ne vous laissez pas berner par l'apparence quelconque ou la qualité discutable des photographies: cette tarte est bonne à se rouler par terre.

                        Il y a longtemps que je songeais à créer une tarte salée évoquant la tourtière à l'aide de lentilles. Les lentilles françaises sont définitivement mes favorites. J'y ai ajouté quelques uns de mes légumes fétiches puis du gouda fumé et hop! Au four!

                        La prochaine fois, j'essaierai avec un fromage qui fond davantage. Le goût était impeccable mais il manquait selon moi le côté crémeux et fondant d'un bon fromage qui aurait en quelque sorte fait office de sauce.

                        Les parents étaient a priori sceptiques, n'étant pas trop fans, par exemple, du pâté chinois aux lentilles. Le résultat était bluffant à un point tel qu'ils en ont repris une deuxième fois. Héhé.


                        Ingrédients pour 1 tarte

                        Garniture
                        • Huile d'olive
                        • 100 g (1/2 tasse) de lentilles françaises
                        • 1 1/2 tasse (375 ml) de bouillon de légumes
                        • 1 blanc de poireau, émincé
                        • 225 g de champignons blancs, tranchés en 2
                        • 1 échalote française, hachée finement
                        • 2 gousses d'ail, hachées finement
                        • 1 c. thé de sauge séchée
                        • 1 c. thé d'herbes de Provence
                        • 200 g de gouda fumé, coupé en petits cubes
                        • Sel, poivre

                        Pâte brisée


                        • 330 g (2 1/4 tasse) de farine
                        • 190 g (3/4 tasse) de beurre non salé froid, coupé en petits cubes
                        • Sel
                        • Environ 6 c. soupe d'eau froide



                        Préparation

                        Pour la garniture
                        Dans une petite casserole, porter le bouillon de légumes à ébullition. Ajouter les lentilles et cuire à feu doux jusqu'à ce que tout le liquide soit absorbé.

                        Dans un poêlon, chauffer l'huile d'olive à feu moyen. Faire revenir l'échalote, l'ail et le poireau environ 3 minutes puis ajouter les champignons et poursuivre la cuisson envion 4 minutes. Ajouter la sauge, les herbes de Provence et les lentilles. Retirer du feu, ajouter le gouda et bien mélanger.

                        Pour la pâte brisée
                        Dans un grand bol, mélanger la farine et le sel. Incorporer le beurre dans la farine à l’aide d’un coupe-pâte ou de deux couteaux afin d’obtenir une texture granuleuse où l’on distingue de petits morceaux de beurre de la grosseur de petits pois. Ajouter l’eau graduellement en soulevant et en tournant le mélange à l’aide d’une spatule pour éviter qu’une partie ne devienne plus mouillée qu’une autre. Ajouter de l’eau au besoin, une cuillérée à la fois, juste assez pour que le mélange se tienne lorsqu’on le presse entre les doigts. 

                        Envelopper de pellicule de plastique et réfrigérer la pâte au moins 30 minutes.

                        Abaisser la moitié de la pâte sur un plan de travail fariné jusqu’à une épaisseur de 3 à 4 mm (1/8 po). Foncer un moule. Remplir de la garniture puis répéter avec la seconde moitié de la pâte. Prendre soin de découper une cheminée au centre de la tarte. Découper le contour de la tarte au couteau puis pincer les rebords pour bien sceller.

                        Préchauffer le four à 190°C/ 375°F.

                        Cuire 30 à 45 minutes ou jusqu'à ce que la croute soit dorée.

                        Source: cette recette pour la pâte brisée.