lundi 30 décembre 2013

Cupcakes au gingembre confit et matcha

Continuant sur la lancée d'hier, je vous présente aujourd'hui des cupcakes au gingembre confit surmontés d'une crème au beurre à la meringue italienne au matcha. J'ai de prime abord préparé du gingembre confit que j'ai par la suite intégré à ma recette de cupcakes de base, adaptée selon le goût du jour.

N'étant pas chez moi et n'ayant avec moi ni poche à pâtisserie, ni douille, j'ai utilisé un gros sac en plastique de type Ziploc entaillé dans un coin. Sans être parfait, le résultat est néanmoins satisfaisant.

Le goût légèrement piquant du gingembre se marie superbement au goût plus végétal du matcha. C'est un accord aux accents asiatiques tout en délicatesse.

Du même souffle, j'aimerais vous souhaiter à tous et à toutes une bonne et heureuse année 2014!







Ingrédients pour 12 cupcakes

Cupcakes au gingembre confit
  • 171 g (323 ml) de farine
  • 119 g (1/2 tasse)de beurre
  • 160 g (3/4 tasse) de sucre 
  • 2 oeufs
  • 1/2 tasse (125 ml) de lait
  • 1/4 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)
  • 1 c. thé de gingembre moulu
  • 1/2 tasse (125 ml) de gingembre confit maison ou du commerce, haché finement


Crème au beurre à la meringue italienne au matcha
  • 3 blancs d'oeufs.
  • 150g (177 ml) de sucre
  • 40g (2 c. soupe + 2 c. thé) d'eau.
  • 250g (1 tasse + 2 c. thé) de beurre en pommade
  • 1 1/2 c. soupe de matcha, tamisé
Finition
  • 12  morceaux de gingembre confit

Préparation

Pour les cupcakes 
Garnir un moule à muffins de 12 caissettes en papier et préchauffer le four à 345 F/175 C

Au batteur, crémer le beurre. Ajouter le sucre graduellement et battre jusqu'à ce que l'appareil soit mousseux. Ajouter les oeufs un à la fois. 

Ajouter les ingrédients secs (farine+gingembre moulu+ levure chimique) graduellement et en alternance avec le lait, en prenant soin de bien mélanger après chaque ajout, sans toutefois trop mélanger l'appareil. Terminer en ajoutant le gingembre confit et en mélangeant,

Répartir l'appareil dans les caissettes en les remplissant au 3/4. 

Cuire 20 à 25 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre. Laisser refroidir.

Pour la crème au beurre
Dans une petite casserole, mélanger le sucre avec l'eau puis commencer la cuisson à feu vif.

À la première ébullition, commencer à monter les blancs en neige au batteur sur socle.

Lorsque le sucre atteind 118°C (Cuisson au boulé) verser sur les blancs en neige sans cesser de fouetter pour les meringuer. Continuer de fouetter la meringue jusqu'a refroidissement puis ajouter le matcha.

Lorsque la meringue est refroidie,  arrêter le batteur et incorporer le beurre en pommade en pliant délicatement avec une maryse.

Recommencer à fouetter à vitesse moyenne jusqu'à ce que la crème soit bien lisse. Ajouter le matcha tamisé et fouetter jusqu'à homogénéité.


Pour la finition
Avec une poche à pâtisserie munie d'une douille de votre choix, dresser la crème au beurre sur les cupcakes refroidis. Piquer un morceau de gingembre confit dans chaque cupcake.



dimanche 29 décembre 2013

Latté matcha-gingembre

Il y a longtemps que ce latté me trottait dans la tête. En effet, lors d'une de mes multiples excursions dans une boutique de thé, j'avais aperçu puis acheté un sachet de préparation à latté au matcha et gingembre qui m'avais plus que satisfaite au niveau du goût. Néanmoins, il contenait de la poudre de lait (de vache), ce qui inhibe les antioxydants du thé vert. Trouvant cela plutôt dommage, j'ai donc décidé d'expérimenter avec du lait végétal.

Le matcha et le gingembre forment un duo très intéressant que vient adoucir le miel. Notez qu'on peut cependant remplacer le gingembre et le miel par du sirop de gingembre maison.


Ingrédients pour 2 portions
  • 2 tasse (500 ml) de lait de soya ou d'amande
  • 1 c. thé de purée de gingembre frais
  • 3 à 4 c. soupe de miel
  • 1 1/2 c. soupe de matcha de qualité cuisine

Dans une petite casserole, chauffer tous les ingrédients sauf le matcha jusqu'à l'atteinte de la température de 167°F/75 °C.

Ajouter le matcha et fouetter pendant 1 minute.

Passer le tout dans un tamis fin et servir immédiatement.

samedi 28 décembre 2013

Potage de carottes rôties et romarin


Avec la météo pourrie de dimanche passé, il était hors de question de sortir dehors. Décidément cloîtrée pour 24 heures, j'entrepris donc de cuisiner comme une forcenée. Outre des recettes connues (ces boulettes couverte de sauce tomate et gratinées, par exemple. Une valeur sûre!) je préparai cette soupe digne de mention.

Plutôt que d'être bouillies avec le reste des légumes, les carottes, grandes vedettes de la recette, sont rôties avant d'être incorporées au bouillon et réduite en purée. Du coup, leur goût est indubitablement sublimé. On ajoute audit bouillon quelques branches de romarins frais et le résultat est on ne peut plus réconfortant en une froide et enneigée journée.

Ingrédients pour 4 à 6 portions
  • 3 lb ( 1,35 kg) de carottes, pelées et coupées en rondelles de 5 mm d'épaisseur
  • Huile d'olive
  • 5 branches de céleri, émincées
  • 2 oignons, émincés
  • 5 gousses d'ail, pelées
  • 3 branches de romarin
  • 1,5 litre de bouillon de poulet
  • Sel, poivre


Préparation
Préchauffer le four à 220°C/ 425°F. Couvrir une plaque à pâtisserie de papier parchemin.

Dans un bol, mettre les rondelles de carottes et verser un peu d'huile d'olive. mélanger pour bien enrober les morceaux de carottes puis les étendre sur la plaque à pâtisserie.

Cuire 20 minutes. mélanger et poursuivre la cuisson 20 minutes supplémentaires.

Pendant ce temps, faire revenir le céleri, les oignons, l'ail et le romarin à feu moyen avec de l'huile d'olive dans une grande casserole. Après 5 minutes, ajouter le bouillon de poulet, porter à ébullition et laisser mijoter 20 minutes à feu doux.

Retirer du feu, enlever les branches de romarin, ajouter les carottes rôties et réduire en purée aussi lisse que possible à l'aide d'un mixeur à immersion. Si on désire un potage bien lisse, le passer dans un tamis en pressant avec une spatule en caoutchouc. 

Saler et poivrer.



jeudi 26 décembre 2013

Gâteau roulé au matcha et au citron Meyer


Sans une bonne dose de patience et de persévérance de ma part, ce dessert faisant office de bûche de Noël n'aurait jamais vu le jour. En effet, lors de ma première tentative de roulage, la génoise s'est cassée, devenant du coup inutilisable. J'ai donc ramasser le (Meyer) lemon curd tant bien que mal et ai recommencé la génoise en ayant cette fois bien soin de l'humidifié comme il se doit, étape impérative à la réussite de la recette.

Ce n'était plus un secret pour moi depuis la réalisation de ces cupcakes: le matcha et le citron se marient trrrrrrrrrrrrrès bien! Profitant de la disponibilité des citrons Meyer à l'épicerie, je les ai substitués aux citrons réguliers et le résultat est épatant.

Ingrédients

Meyer Lemon Curd
  • Le jus et le zeste râpé finement de 4 citrons Meyer
  • 50 g  + 75 g (4 c. soupe + 6 c. soupe) de sucre
  • 125 g (1/2 tasse + 1 c. thé) de beurre
  • 150 g de ( 8 à 9) jaunes d'œufs
Génoise au matcha
  • 4 oeufs
  • 120 g (1/2 tasse + 1 c. soupe) de sucre
  • 120 g (1 tasse moins 1 c. soupe) de farine
  • 1 1/2 c. soupe de Matcha de qualité cuisine
Finition
  • 125 g (1/2 tasse + 1c. thé) de beurre, à température pièce
Préparation

Pour le Meyer Lemon Curd
Dans une casserole, porter à ébullition le jus et le zeste des citrons, 50 g de sucre et le beurre. 

Pendant ce temps, blanchir les jaunes d'oeufs avec 75 g de sucre.

Lorsque le mélange de citron est à ébullition, combiner en fouettant le mélange de jaunes d'oeufs. Tout en fouettant continuellement, cuire à la nappe, soit à 85°C.

Recouvrir la surface de la crème d'une pellicule plastique et réfrigérer. Laisser refroidir complètement


Pour la génoise au matcha
Préchauffer le four à 180°C/ 350°F. Couvrir une petite plaque à pâtisserie de papier parchemin.


séparez les jaunes des blancs d'œufs. Monter les blancs d'œufs en neige ferme. Réserver.

Fouetter les jaunes avec le sucre au ruban, c'est-à-dire jusqu'à l'obtention d'un mélange blanc et légèrement mousseux.
Ajoutez progressivement la farine et la poudre de thé vert tamisés.  Incorporez les  blancs d'œuf en deux fois à la préparation oeufs-sucre-farine. versez la pâte sur une la plaque.


Cuire au four 12 à 15 minutes ou jusqu'à ce que la marque d'un doigt légèrement enfoncé dans la génoise remonte.


Pour la finition

Immédiatement à la sortie du four, préparer un torchon humide et un autre papier sulfurisé de la même taille que la plaque utilisée. Déposer la génoise avec son papier de cuisson sur le torchon humide.Couvrir la pâte avec l'autre feuille de papier sulfurisé. Enrouler le biscuit, le papier et le torchon. Laisser la pâte s'humidifier pendant 5 secondes, puis dérouler. Enrouler de nouveau la génoise en décollant le papier de cuisson du dessous. Dérouler sur une grille pour laisser refroidir le biscuit.



À l’aide d'un batteur sur socle, battez le beurre jusqu'à ce qu'il devienne blanc.
Il doit avoir l'aspect d'une crème chantilly. Il faut compter au moins 5 à 10 minutes.

Incorporer le lemon curd dans le beurre battu jusqu'à ce que la crème soit lisse.
Étalez la crème au lemon curd sur la génoise et roulez le gâteau. Enveloppez le dans un film alimentaire en le serrant bien. Laissez prendre au réfrigérateur 2 à 3 heures.




Source: adaptation de cette recette



mardi 24 décembre 2013

Panna cotta au miel, à la lavande et aux kumquats confits



Ce dessert est tout en légèreté(du moins en apparence) et en délicatesse. Le parfum de lavande est juste assez prononcé et se marrie à merveille avec celui des kumquat. Une finale toute en beauté et hors de l'ordinaire pour un souper qui lui, est plus traditionnel du temps des Fêtes.

Je profite de cette publication pour vous souhaiter à tous et à toutes de joyeuses Fêtes!


Ingrédients pour 4 à 5 portions

  • 1 1/2 c. thé de gélatine en poudre
  • 2 c. soupe d'eau froide
  • 1 tasse (250 ml) de crème 35%
  • 1/4 tasse (63 ml) de miel
  • 1 c. thé de fleurs de lavande alimentaires séchées
  • 1 tasse (250 ml) de lait
  • Des tranches de kumquats confits à la vanille

Préparation
Dans un petit bol, saupoudrer la gélatine sur l'eau froide et laisser ramollir pendant au moins 5 minutes.

Dans une petite casserole à feu moyen, chauffer la crème, le lait, le miel et la lavande jusqu'au point d'ébullition. Ne pas laisser bouillir. 

Éteindre le feu et fouetter pour bien homogénéisé puis passer dans un tamis pour retirer la lavande. Bien presser les fleurs pour en extraire le liquide restant.

Ajouter la gélatine et fouetter pendant au moins 1 minutes pour s'assurer qu'il ne reste pas de grumeaux.

Verser la préparation dans 4 à 5 ramequins ou verrines et réfrigérer. La panna cotta a besoin d'environ 4 heures pour être bien figée.

Garnir chaque panna cotta de quelques tranches de kumquats confits.




Source: adaptation de cette recette 


lundi 23 décembre 2013

Lait de poule au masala chai et brandy

L'idée de cet exquis breuvage festif, c'est l'Amoureux qui l'a trouvé. J'ai modifié une recette de lait de poule de base et ouf! Quel résultat!

On jurerait que le lait de poule et le chai sont faits pour être réunis. En y ajoutant une bonne dose de brandy, on obtient un breuvage riche, crémeux et parfumé, idéal pour terminer un repas des Fêtes en beauté. Bien entendu, il est tout-à-fait possible d'omettre l'alcool si vous souhaitez en offrir à des enfants!


Ingrédient pour 6 à 7 portions
  • 6 jaunes d'oeufs
  • 105 g (1/2 tasse) de sucre
  • 3 tasses (750 ml) de lait
  • 1/2 c. thé  de muscade râpée, plus un peu pour garnir
  • 1/2 c. thé de cannelle moulue, plus un peu pour garnir
  • 1 pincée de sel
  • 1 tasse (250 ml) de crème 35%
  • 8 c. soupe (4 onces) de brandy
  • 1 c. thé d'essence de vanille
  • 4 c. thé de masala chai (thé noir épicé indien) de bonne qualité

Préparation

Dans un grand bol, blanchir les jaunes d'oeufs avec le sucre. Réserver.

Dans une casserole à feu moyen, chauffer le lait, la muscade, la cannelle et la pincée de sel jusqu'à ce que de la vapeur s'en échappe. Ne pas laisser bouillir.

Tempérer les jaunes d'oeufs avec le mélange chaud: verser lentement le liquide sur les jaunes d'oeufs en fouettant continuellement pour éviter que les oeufs coagulent.


Lorsque tout le liquide est incorporé aux jaunes, remettre le tout dans la casserole.


Cuire à feu doux-moyen en brassant continuellement jusqu'à ce que le mélange épaississe légèrement. (Si vous possédez un thermomètre: la température à atteindre est de  71°C/ 160°F. Surtout, ne pas laisser le mélange bouillir, sans quoi les oeufs coaguleront.


Retirer du feu et ajouter le masala chai. Laisser infuser 3 à 4 minutes puis ajouter la crème 35%, l'essence de vanille et le brandy. Passer dans un tamis pour retirer les feuilles de thé.


Servir chaud ou froid, garni de muscade râpée et de cannelle moulue.


Source: adaptation de cette recette 




jeudi 12 décembre 2013

Kumquats confits à la vanille


C'est pour une recette que je réaliserai le 24 décembre que j'ai préparé ces fragrants et très esthétiques kumquats confits. L'an dernier, j'avais utilisé ces agrumes miniatures dans une délicieuse sangria mais, à ce jour, je ne les avais jamais cuits. J'ai bien hâte de vous montrer ce que je concocte pour le réveillon de Noël...

Ingrédients
  • 1/2 tasse (125 ml) d'eau
  • 100 g (1/2 tasse) de sucre
  • 1 gousse de vanille, fendue et grattée
  • 250 à 300 g (1 chopine) de kumquats frais, tranchés en rondelles
Dans une casserole de format moyen, porter l'eau et le sucre à ébullition. Ajouter la gousse de vanille et ses graines ainsi que les kumquats et réduire à feu doux.

Laisser mijoter 20 à 30 minutes ou jusqu'à ce que les kumquats soient tendres et le sirop épais. Laisse refroidir, retirer la gousse de vanille et verser les fruits et leur sirop dans un pot stérile.

Les kumquats et leur sirop se conservent plusieurs semaines au réfrigérateur.

Source: adaptation de cette recette


mardi 10 décembre 2013

Préparation du matcha

Certains d'entre vous l'ignorent peut-être mais je nourris une passion dévorante pour le thé, plus particulièrement pour le thé vert japonais. Et plus spécifiquement encore pour le matcha, c'est-à-dire le thé vert en poudre utilisé dans la cérémonie du thé. Jusqu'il y a tout récemment je devais me rendre dans un salon de thé (le Sebz ou le Camellia Sinensis) pour en déguster un fait dans les règles de l'art. Ça, c'était avant que l'amoureux m'offre si gentiment les outils pour le préparer. Bah oui, nous nous sommes déjà offert nos cadeaux de Noël respectifs, héhé!

C'est donc le début d'une ère nouvelle puisque je peux désormais tous les matins déguster un bon bol de matcha bien mousseux. Du coup, j'ai songé à vous présenter un petit modus operandi à ce sujet. Commençons avec les outils nécessaires:

Il vous faudra évidemment du matcha. Celui de qualité cuisine est à éviter puisque tel qu'indiqué, il est préférable de l'utiliser pour les desserts, notamment. Celui utilisé utilisé ici est plutôt le Uji de chez Camellia Sinensis. Regardez-moi cette belle couleur de chlorophylle!






























Ensuite, il vous faudra un chawan, soit un bol. Lors de la cérémonie du thé, les bols comportants des irrégularités sont prisés. J'adore les touches de rose sur celui-ci!































Sont également nécessaires: (de haut en bas) un chasen (fouet en bambou), un  chashaku (cuillère en bambou) et un tamis.



D'abord, faire chauffer de l'eau à une température comprise entre 60 et 75 degrés Celcius. Passé cette température, le thé risque de devenir amer et imbuvable. Il faut par la suite chauffer le bol en y versant de l'eau puis jeter cette eau, essuyer le bol et rincer le chasen avec l'eau pour en assouplir les brins.





























À l'aide du chashaku, prélever deux cuillerées de matcha et les tamiser dans le bol. Le tamisage permet d'éviter la formation de grumeaux et améliorera la qualité de la mousse.






Verser 65 à 80 ml (1/3 tasse ou un peu moins) d'eau dans le bol. Immédiatement, fouetter énergiquement avec le chasen. Commencer au fond du bol (sans écraser les brins du fouet) pour progressivement remonter à la surface lorsqu'une mousse commence à se former. L'étape consistant à fouetter devrait prendre environ 30 secondes.




Voilà! Le bol de matcha est prêt! Idéalement, il devrait pouvoir être bu en 3 à 5 gorgées. Son goût est très végétal, à la fois légèrement amer et sucré puis légèrement iodé. Un vrai délice! Il est préférable d'en boire le matin plutôt que le soir puisqu'il continent presque autant de caféine que le café. Cela-dit, il a également un effet calmant (versus l'effet trop excitant du café selon moi), ce qui donne des miracles lorsqu'il est question d'étudier. Il est également à noter qu'il fait parti des thés contenant le plus d'antioxydants. Le matcha a, en somme, tout pour me plaire!





























lundi 9 décembre 2013

Spéculoos au beurre noisette

Avec le bon goût du beurre noisette et le parfum intense du sucre muscovado, ces biscuits sont ni plus ni moins que la quintessence des pains d'épice.

J'ai choisis de préparer une grosse recette puisqu'ils se conservent (et s'offrent) très bien. D'ailleurs, l'accord biscuit-lait est tout simplement impeccable ici!


Ingrédients pour environ 85 biscuits
  • 790 g (6 tasses) de farine
  • 3  c. soupe de cannelle moulue
  • 4 1/2 c. thé de gingembre moulu
  • 1 1/2 c. thé de clous de Girofle moulus
  • 1 1/2 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)
  • 1 1/2 c. thé de sel
  • 485 g (3 3/4 tasse) de sucre muscovado, aussi appelé rapadura ou cassonade intégrale
  • 420 g (1 3/4 tasse) de beurre non salé, à température pièce
  • 4 oeufs


Préparation

Dans un poêlon à fond métallique (bref, argent et non noir), faire fondre le beurre à feu moyen. Lorsqu'il est complètement fondu et qu'il commence à mousser, poursuivre la cuisson environ 5 minutes ou jusqu'à ce qu'un dépôt brun se forme au fond du poêlon et que le tout sente les noisettes. (Attention de ne pas dépasser ce stade, sans quoi le beurre sera brûlé et inutilisable!) Transférer dans un bol en verre et laisser refroidir.

Dans un bol, mélanger la farine, la cannelle, le gingembre, les clous de girofle moulus, le sel et la levure chimique. Réserver.

Dans le bol d'un batteur sur socle munis d'une palette, crémer le beurre noisette avec le sucre muscovado à vitesse moyenne. Ajouter les œufs et mélanger jusqu'à ce que le tout pâlisse, soit environ 2 minutes. Ajouter graduellement les ingrédients secs et mélanger jusqu'à homogénéité.

Former un rectangle avec la pâte et l'emballer dans de la pellicule plastique. Réfrigérer au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C/ 350°F. Couvrir des plaques à pâtisserie de papier parchemin.

Abaisser un morceau de pâte à 1/4 pouce (6 mm) sur un plan de travail légèrement fariné. Si la pâte est trop sèche, se mouiller les mains avant de la pétrir légèrement. Découper la pâte à l'aide d'un ou plusieurs emporte-pièces. Répéter jusqu'à ce qu'il ne reste plus de pâte.



Cuire 12 à 14 minutes ou jusqu'à ce que les biscuits soient dorés.


Source: adaptation de cette recette





jeudi 5 décembre 2013

Biscuits à la clémentine et au gingembre


Quoi de plus évocateur de la période des fêtes que les clémentines? Depuis ma prime jeunesse, j'ai toujours eu le souvenir d'une caisse de ces agrumes traînant dans le frigo. Qui n'a jamais dévoré clémentine par dessus clémentine devant un feu de foyer?

Cette introduction kitsch à souhait a pour but de démontre quelque chose de bien simple: ces biscuits GOÛTENT Noël.

L'élément faisant tout-à-fait le charme de ces fragrants biscuits, c'est le sucre parfumé au gingembre et au zeste de clémentine. Ça rappelle vaguement les oranges aux clous de Girofle et du coup, c'est on ne peut plus festif. Voilà de quoi inaugurer la saison des Fêtes en beauté!


Ingrédients pour 20 biscuits moyens ou 35 petits biscuits

Biscuits

  • 365 g (2 3/4 tasses) de farine
  • 1/2 c. thé de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)
  • 1/2 c. thé de sel
  • 240 g (1 tasse) de beurre, à température pièce
  • 315 g (1 1/2 tasse) de sucre
  • 1 oeuf
  • 1/2 c. thé d'essence de vanille
  • le jus d'1 clémentine
  • Le zeste râpé finement de 3 clémentines

Enrobage

  • 70 g (1/3 tasse) de sucre
  • 1 c. thé de gingembre frais, râpé finement
  • Le zeste d'1 clémentine, râpé finement
Préparation


Pour les biscuits
Mettre le sucre et le zeste des clémentines dans un grand bol. Frotter avec les mains jusqu'à ce que le sucre soit parfumé et légèrement coloré par le zeste.

Dans un grand bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude, la levure chimique et le sel. Réserver.

Dans le bol d'un batteur sur socle munis d'une palette, crémer le sucre avec le beurre à vitesse moyenne jusqu'à ce qu'il soit aérien, soit environ 5 minutes. Ajouter l'oeuf, la vanille et le jus de clémentine. Mélanger jusqu'à homogénéité. Ajouter la farine en trois fois, en prenant soin de mélanger tout juste jusqu'à ce que le blanc de la farine disparaisse entre chaque addition.

Couvrir de pellicule plastique et réfrigérer au moins 30 minutes.

Pour la garniture et la cuisson
Préchauffer le four à 185°C/ 350°F. Couvrir 2 plaques à pâtisserie de papier parchemin.

Mettre le sucre de la garniture avec le zeste de clémentine et le gingembre râpé dans un petit bol. Frotter jusqu'à ce que le sucre soit parfumé. 

Former des boules allant de 1/2 c. soupe à 1 c. soupe avec la pâte, selon la grosseur de biscuits désirée. Rouler chaque boule dans le sucre parfumé. Placer chaque boule à 2.5 cm d'intervalle sur les plaques à pâtisserie.

Cuire 7 à 12 minutes ou jusqu'à ce que le centre soit tout juste pris et que les biscuits commencent tout juste à craquer à la surface.

Sortir du four et laisser refroidi 3 minutes avant de décoller les biscuits.

Source: adaptation de cette recette



mercredi 4 décembre 2013

Endives braisées à l'orange, thym, amandes et fromage de chèvre



La semaine dernière, j'ai acheté de quoi faire un gratin d'endives. Rien de trop original mais la recette a fait ses preuves. Or, j'ai finalement utilisé le fromage d'une autre manière (qui n'est aucunement digne de mention), me retrouvant du coup avec deux paquets d'endives orphelines. Et puis bam, j'ai repensé à quelque chose que j'avais aperçu sur la blogosphère.

La version originale de cette magnifique recette provient de chez Edda. Je l'ai adaptée légèrement avec des amandes effilées puisque je n'ai étrangement trouvé nulle trace de pignons au marché. J'ai aussi, à la suggestion d'Edda, accompagné le tout de fromage de chèvre.

Pour quelqu'un qui apprécie l'amertume des endives, ce plat est un incontournable. Leur mariage avec l'orange, le thym, les amandes et le chèvre est tout simplement ravissant. 


Ingrédients pour 3 à 4 portions
  • 6 endives moyennes
  • Le zeste râpé finement et le jus d'1 grosse orange biologique (ou 2 petites, ou des clémentines)
  • 40 g (3 c. soupe) de beurre
  • 4 branches de thym frais
  • 3 c. soupe d'amandes effilées grillées
  • Sel, poivre
  • 140 g de fromage de chèvre

Préparation

Laver et essuyer les endives puis couper la base plus coriace. Les couper en 2 dans le sens de la longueur en ayant soin de garder leur forme.

Dans une casserole large à fond épais ou une grosse poêle, faire revenir le beurre avec 2 branches de thym. Dès qu'il colore à peine, y poser les demi-endives les unes à côté des autres, face en bas. Laisser braiser à feu moyen 5 minutes environ (attention à ce que ça ne brûle pas). 

Verser le jus d'orange, ajouter le zeste et le reste de thym. Laisser mijoter à feu moyen doux pendant 5 minutes, ajouter les amandes puis cuire encore une dizaine de minutes le temps que les endives deviennent plus fondantes, un peu caramélisées et que la sauce soit plus dense.

Éteindre, saler et poivrer. Parsemer de fromage de chèvre émietté. Servir chaud ou tiède.