lundi 29 août 2016

Tempeh tikka masala au kale et lait de coco - Riz basmati parfumé à l'orange et à la cardamome


Je ne prévoyais même pas publier cette recette, mais elle s'et avérée absolument délicieuse. Quiconque la préparera se verra cependant dans l'obligation de terminer ce copieux repas par une bonne tasse de masala chaï.




























Ingrédients pour 5 à 6 portions


Riz basmati  parfumé

  • 1 1/3 tasse (335 ml) de riz basmati sec
  • 2 2/3 tasses (670 ml) d'eau
  • 10 gousses de cardamome verte, fendues
  • Le zeste râpé finement d'1 grosse orange (ou de 2 petites)
  • 2 poignées de raisins secs
  • Sel

Tempeh mariné

  • 2 blocs de 240 g de tempeh, coupés en petits cubes
  • 1 tasse (250 ml) d'eau
  • 1 c. thé de garam masala moulu
  • 1/4 c. thé de sel
  • 1/2 c. thé de flocons de piment
  • 1 c. thé de paprika
  • 2 c. soupe de lait de coco
Sauce tikka masala
  • Huile végétale
  • 2 oignons, hachés
  • 1/2 c. thé de paprika
  • 2 c. thé de coriandre moulue
  • 2 bonnes pincées d'ase fétide (asafoetida)
  • 2 c. thé de feuilles de fenugrec séchées
  • 1 c. thé de curcuma frais, râpé finement (ou, à défaut, 1/2 c. thé de curcuma moulu)
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de feuilles de kale (sans la tige centrale) hachées grossièrement
  • 6 tomates, coupées en dés
  • 3 c. soupe de gingembre, haché finement ou râpé finement
  • 6 gousses d'ail, hachées finement
  • La moitié d'un piment jalapeno, épépiné et haché finement
  • 1 boîte de 400 ml de lait de coco (moins les 2 c. soupe de la marinade)
  • 1 c. soupe de sucre
  • Sel


Préparation

Pour le riz parfumé
Dans une casserole de grosseur moyenne, mettre tous les ingrédients du riz. Couvrir et porter à ébullition. Réduire à feu doux et laisser mijoter jusqu'à ce que le liquide soit complètement absorbé et le riz moelleux. Retirer les gousses de cardamome.


Pour le tempeh mariné
Mettre tous les ingrédients du tempeh mariné dans un grand poêlon. Porter à ébullition, puis réduire à feu doux et couvrir. Laisser mijoter 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que le liquide soit complètement absorbé par le riz. Ensuite, ajouter un peu d'huile végétale et faire revenir à feu moyen-vif jusqu'à ce que le tempeh soit doré et croustillant. Retirer du feu et réserver.


Pour la sauce tikka masala et la finition
Dans une grande casserole à feu moyen, chauffer un peu d'huile végétale et faire revenir les oignons en brassant fréquemment, pendant environ 7 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient translucides. 

Ajouter le paprika, la coriandre moulue, l'ase fétide et le curcuma. Mélanger et immédiatement ajouter le kale. Continuer à cuire en mélangeant pendant 1 minute. 

Ajouter les tomates, le gingembre, l'ail, le piment, le lait de coco et le sucre. Mélanger. Lorsque le tout bouillonne, baisser à feu doux, couvrir et laisser mijoter pendant 20 minutes.

Ajouter le tempeh et saler au goût. Mélanger.

Servir avec le riz.





Source: adaptation de cette recette



jeudi 25 août 2016

Scotch Eggs

Dès que j'ai aperçu cette recette de scotch eggs chez Katia, j'ai su que j'allais la réaliser dans la semaine. Il s'agit d'une composante de brunch ou d'apéro vraiment impeccable, particulièrement avec un peu de dijonnaise. 

La seule modification apportée à la recette originale concerne le type de saucisses utilisé. D'ailleurs, libre à vous d'utiliser la variété de votre choix. 



Ingrédients

  • 7 oeufs de calibre petit
  • 454 g (1 lb) de saucisses Bratwurst crues (prévoir plus de saucisses si les oeufs sont plus gros)
  • De la farine
  • De l'oeuf battu
  • Du panko ou de la chapelure de pain régulière



Préparation

Préchauffer le four à 200°C/400°F.

Placer les oeufs dans une casserole d'eau froide, couvrir et porter à ébullition. Baisser à feu moyen et cuire 3 minutes (ou un peu plus longtemps si les oeufs sont plus gros). Placer dans l'eau froide quelques minutes et peler. Réserver.

Retirer la chair à saucisse des boyaux. Prendre une bonne boule de viande et bien enrober chaque oeuf. 
Rouler chaque oeuf dans la farine, puis dans l'oeuf battu, puis dans la chapelure. Déposer sur une plaque chemisée d'un parchemin et cuire à 400°F pendant 30 minutes. 

Couper en deux et servir immédiatement. Il est aussi possible de les servir froids, plus tard.





Source: adaptation de cette recette

mercredi 24 août 2016

Dorayaki


Le dorayaki est une sucrerie d'origine japonaise. Il s'agit de deux petits pancakes entre lesquels on retrouve une garniture généralement constituée de pâte sucrée aux haricots azuki.

C'est vraiment délicieux avec une tasse de gyokuro.

























  Ingrédients pour environ 8 dorayaki

Pâte sucrée aux haricots azuki 

  • 200 g de haricots rouges azuki secs
  • De l'eau
  • 200 g (1 tasse) de sucre
  • 1 pincée de sel
Pancakes
  • 4 gros oeufs
  • 140 g (2/3 tasse) de sucre
  • 2 c. soupe de miel
  • 160 g (1 1/3 tasse) de farine
  • 1 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)
  • 2 c. soupe d'eau
  • 1 c. thé d'huile végétale pour la cuisson

Préparation

Pour la pâte sucrée aux haricots azuki
Couvrir les haricots azuki d'eau et les laisser tremper pendant environ 12 heures.

Égoutter et rincer les haricots. Les mettre dans une grande casserole et les couvrir d'environ 3 cm d'eau. Porter à ébullition à feu vif puis couvrir et retirer du feu. Laisser reposer à couvert 5 minutes.

Égoutter à nouveau les haricots et jeter l'eau. Remettre les haricots dans la casserole et verser juste assez d'eau pour qu'ils soient immergés, sans plus. Porter à ébullition à feu vif, puis réduire à feu moyen-doux. Laisser mijoter à découvert pendant plus ou moins une heure, en prenant soin d'ajouter un peu d'eau au besoin pour que les haricots soient toujours immergés. De temps à autre, pousser les haricots sous l'eau avec une cuillère trouée. Pour vérifier la cuisson, prendre un haricot et l'écraser dans ses doigts. Si cela se fait sans effort, c'est prêt. Conserver l'eau et les haricots dans la casserole.

Monter à feu élevé. Ajouter le sucre en trois fois. Brasser continuellement jusqu'à ce qu'un sillon dessiné dans le fond de la casserole soit visible plus de 2 secondes. Immédiatement, ajouter le sel, mélanger et retirer du feu. Le mélange va épaissir en refroidissant. 

Laisser refroidir à température pièce.


Pour les pancakes et le montage
Dans un grand bol, fouetter les oeufs, le sucre et le miel jusqu'à ce que le tout soit blanchi et aérien.

Ajouter la farine et la levure chimique tamisées. Mélanger jusqu'à homogénéité, puis réfrigérer 15 minutes. 

Ajouter l'eau et mélanger. Chauffer un grand poêlon antiadhésif à feu moyen-doux (plus doux que moyen).

Verser l'huile végétale sur un papier essuie-tout et frotter le fond du poêlon avec. Avec un essuie-tout sec, retirer immédiatement l'huile en frottant le fond du poêlon. (Ce procédé permet d'obtenir des pancakes bien dorés.) Il n'est pas nécessaire de répéter le procédé entre chaque pancake.

À environ 10 cm au-dessus du poêlon, verser environ 3 c. soupe de l'appareil afin de former un pancake de 8 cm de diamètre. Cuire environ 1 minute et 15 secondes, puis retourner le pancake avec une spatule fine et poursuivre la cuisson environ 30 secondes sur l'autre côté. Mettre le pancake cuit dans un plat et le couvrir d'un linge mouillé pour éviter qu'il ne sèche. Répéter le processus jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'appareil.

Prendre un pancake et y étendre environ 2 c. soupe de pâte d'azuki, en mettant un peu plus de pâte au centre que sur les bords. Presser un autre pancake pour former un sandwich. Répéter.

Si les dorayaki ne sont pas servis immédiatement, les emballer individuellement dans de la pellicule plastique. 




Source: cette recette


lundi 15 août 2016

Tarte meringuée à la crème de bananes



Je n'en finis plus d'épuiser la quantité phénoménale de bananes que j'ai trouvée lors d'une séance de dumpster diving très fructueuse. Après les smoothies, les pancakes et le pain aux bananes, j'ai souhaité sortir de l'ordinaire et ai donc conçu cette tarte.

J'ai remplacé le beurre de la garniture et de la pâte sucrée par de l'huile de coco. Je m'étonne encore de constater que la texture de la croûte demeure impeccable malgré l'absence de beurre.

Il s'agit, selon moi et selon l'Amoureux, d'un dessert absolument irréprochable et délicieux.


Ingrédients pour 1 tarte

Pâte sucrée à l'huile de coco
  • 160 g (2/3 tasse) d'huile de coco extra-vierge (non désodorisée) à température pièce
  • 60 g (4 c. soupe + 2 c. thé) de sucre
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 250 g (1 3/4 tasse + 3 c. soupe) de farine

Crème à la banane

  • 4 oeufs
  • 4 c. soupe d'huile de coco, à température pièce
  • 3 c. soupe de jus de citron
  • 250 g (1 1/4 tasse) de sucre
  • 5 bananes mûres

Meringue italienne à la gousse de vanille

  • 3 blancs d'oeufs
  • 125 g (1/2 tasse + 1 c. soupe) de sucre
  • 2 c. soupe d'eau
  • les graines d'1 gousse de vanille, fendue et grattée


Préparation

Pour la pâte sucrée
Au batteur sur socle muni d'une palette, crémer l'huile de coco et le sucre. Ajouter l'oeuf. Ajouter la farine tamisée et le sel. Mélanger sans corser (sans trop mélanger, juste assez).
Former une boule, l'aplatir un peu, l'emballer dans de la pellicule plastique et la réfrigérer pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 190°C/375°F.

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte sucrée et foncer un moule à tarte cannelé à fond amovible de 20 cm de diamètre.

Couvrir l'abaisse de pellicule plastique et la remplir de pois de cuisson. Refermer la pellicule plastique sur elle-même pour éviter que les pois touchent la croûte. Cuire 20 minutes (oui, je vous assure que la pellicule plastique peut aller au four!). Retirer les pois ainsi que la pellicule plastique puis remettre la croûte au four et poursuivre la cuisson 5 minutes.

Laisser refroidir et réserver.


Pour la crème à la banane
Mettre tous les ingrédients de la crème de banane dans un mélangeur. Réduire en purée très lisse.

Verser le mélange dans une casserole de taille moyenne. À feu moyen-doux, mélanger constamment avec un fouet pendant 10 minutes ou jusqu'à ce que le tout épaississe et nappe une cuillère qu'on y trempe. 

Recouvrir la surface de la crème d'une pellicule plastique et réfrigérer jusqu'à refroidissement complet.


Pour la meringue italienne
Au batteur sur socle, monter les blancs en neige ferme à vitesse élevée. Lorsqu'ils commencent à monter, ajouter les graines de vanille.

Pendant ce temps, dans une petite casserole, cuire l'eau et le sucre au boulé, soit à 121°C.

Verser immédiatement le sirop sur les blancs d'oeufs tout en continuant à fouetter. Réduire à basse vitesse et continuer à fouetter jusqu'à refroidissement.



Pour le montage
Placer la croûte refroidie sur une assiette de service. Avec une poche à pâtisserie, dresser la crème de banane sur toute la surface intérieure de la tarte.

Nettoyer la poche puis la munir d'une douille droite et dresser la meringue sur la tarte.

Avec un chalumeau, dorer la meringue sans la brûler.

Conserver au réfrigérateur.



Source: adaptation de cette recette pour la crème de banane


dimanche 14 août 2016

Cornichons sucrés

Il y a quelques jours, j'ai eu la permission de cueillir des concombres dans le jardin d'une amie. Il n'en fallait pas plus pour que je me lance dans ma première mise en conserves de l'année. J'ai bien hâte de pouvoir ouvrir un bocal de cornichons dans un mois.



Ingrédients pour 6 bocaux de 500 ml

  • 1,5 kg de concombres de champ, tranchés en rondelles d'environ 3 mm d'épaisseur
  • 250 g d'oignons blanc, pelé et émincé finement
  • 1/4 tasse + 1 c. soupe (70 ml) de gros sel
  • 315 g (1 1/2 tasse) de sucre
  • 2 c. thé de curcuma moulu
  • 2 c. thé de moutarde moulue
  • 2 c. thé de graines de moutarde
  • 2 c. thé de poivre noir entier
  • 2 tasses (500 ml) de vinaigre blanc
  • 2 tasses (500 ml) de vinaigre de cidre



Préparation

Dans un grand bol, mettre les tranches de concombres et d'oignon. Ajouter le gros sel et couvrir d'eau froide. Couvrir de pellicule plastique et laisser reposer à température pièce pendant environ 6 heures.

Stériliser 6 pots conçus pour la mise en conserve (la partie en verre seulement) à l'eau bouillante pendant 5 minutes. Retirer de l'eau chaude avec des pinces en prenant soin d'enlever l'eau et de ne pas toucher l'intérieur des pots ou leur goulot. Réserver sur un plan de travail propre, goulot vers le haut.

Dans une grande passoire, égoutter le mélange de concombres et d'oignons et bien rincer à l'eau froide. Avec les mains biens propres, répartir les légumes dans les 6 bocaux. Il faut qu'il reste au moins 1 cm d'espace dans le haut de chaque bocal.

Dans une petite casserole, mettre le sucre, la moutarde moulue, les graines de moutarde, les grains de poivre, le vinaigre blanc et le vinaigre de cidre. Porter à ébullition et retirer du feu tout de suite. Immédiatement, verser le liquide chaud dans les 6 bocaux, en prenant soin de couvrir l'entièreté des légumes et de laisser 1 cm d'espace dans le haut de chaque bocal.

Pour fermer les bocaux et les stériliser à l'eau bouillante, la méthode complète est décrite sur ce site. Dans ce cas-ci, il faut stériliser pendant 15 minutes.

Laisser le tout mariner pendant un minimum de 4 semaines avant d'ouvrir. Les pots scellés se conservent pendant environ 1 an. Réfrigérer une fois ouvert.


jeudi 11 août 2016

Potage de bette à carde au gingembre et lait de coco

La bette à carde - ou blette, pour les Européens - me laisse souvent perplexe. J'apprécie particulièrement son goût, mais je me demande souvent comment l'apprêter sans être redondante. Je me contente en effet souvent de la faire sauter avec un peu d'ail. C'est en cherchant une recette un peu plus funky que j'en suis venue à ce délicieux potage.



Ingrédients

  • Huile d'olive
  • 1 oignon, haché
  • 2 gousses d'ail, hachées finement
  • 1 morceau de gingembre long de 2 cm
  • 1 botte de bette à carde (tiges et feuilles), hachée grossièrement
  • 2 pommes de terre, pelées et coupées en dés
  • 1 litre (4 tasses) de bouillon de légumes
  • Sel, poivre
  • 1 tasse (250 ml) de lait de coco

Préparation

Dans une grande casserole, chauffer un peu d'huile d'olive à feu moyen. Faire revenir l'oignon 2 minutes en mélangeant de temps à autre, puis ajouter l'ail et le gingembre et poursuivre la cuisson 1 minute. Ajouter la bette à carde et poursuivre la cuisson 2 minutes. Ajouter les pommes de terre et le bouillon de légumes. Saler et poivrer. 

Porter à ébullition à feu vif puis réduire à feu doux. Laisser mijoter 15 minutes, jusqu'à ce que l'ensemble des légumes soit tendre. Ajouter le lait de coco et poursuivre la cuisson 2 minutes. 
Retirer du feu et passer au mélangeur à immersion jusqu'à l'obtention d'une texture lisse. Rectifier l'assaisonnement au besoin.


Source: adaptation de cette recette

mardi 9 août 2016

Pain à la tomate catalan

Je vous présente aujourd'hui ce dont j'ai le plus mangé lors de mon voyage en Catalogne de juin dernier. C'est un apéro très simple et très addictif.

Ingrédients

  • Des tranches de pain (de campagne, par exemple)
  • 1 gousse d'ail pelée, coupée en deux sur la longueur
  • Une ou des tomates, coupée(s) en deux
  • De l'huile d'olive de qualité
  • Du sel

Préparation

Griller les tranches de pain. 

Frotter une des faces de chaque tranche de pain avec le côté coupé d'une moitié de gousse d'ail. 

Ensuite, y frotter le côté coupé d'une moitié de tomate en appuyant assez fort, afin de badigeonner le pain avec la pulpe. Conserver la peau de la tomate pour une autre recette.

Verser un filet d'huile d'olive sur chaque tranche de pain, puis y mettre un peu de sel.

Servir seul, avec des charcuteries ou avec du fromage.


dimanche 7 août 2016

Risotto à la betterave et à l'estragon surmonté d'un oeuf poché

Cette recette est née de la volonté de mettre en valeur des betteraves fraîchement cueillies. La préparation est passablement rallongée par la cuisson du légume, mais ça en vaut vraiment la peine puisque le résultat est aussi joli que savoureux.

Petit conseil: évitez de préparer ce plat avec un chandail blanc.


Ingrédients pour 4-6 portions

  • 700 g de betteraves entières pas trop grosses, sans les tiges
  • Huile d'olive
  • 1 échalote française, hachée
  • 5 gousses d'ail, hachées finement
  • 2 tasses (500 ml) de riz arborio sec, non rincé
  • 1 tasse (250 ml) de vin blanc sec
  • 1,5 litre (6 tasses) de bouillon de légumes (ou de poulet) peu ou pas salé
  • Sel, poivre
  • 1 bonne poignée de feuilles d'estragon frais (sans la tige centrale), ciselées
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de parmesan fraîchement râpé, plus un peu pour garnir
  • Environ 2 c. soupe de vinaigre blanc dans un casserole moyenne remplie d'eau chaude au 3/4
  • 4 à 6 oeufs



Préparation

Mettre les betteraves dans une casserole et les couvrir d'eau. Porter à ébullition puis réduire à feu moyen-doux et cuire jusqu'à ce qu'une fourchette pénètre facilement la chair, soit plus ou moins 45 minutes. Égoutter et passer sous l'eau froide pour refroidir les betteraves. Avec des gants jetables ou sous un jet d'eau froide, peler les betteraves et les découper en quartiers.

Au mélangeur, réduire le tiers des betteraves en purée lisse avec un peu du bouillon. Verser, avec le reste du bouillon, dans une petite casserole. Maintenir chaud.

Dans un grand et profond poêlon ou dans une grande casserole, chauffer un peu d'huile d'olive à feu moyen-vif. Faire revenir l'échalote et l'ail pendant 1 minute. Ajouter le riz, bien mélanger et poursuivre la cuisson 2 minutes en remuant continuellement afin de le nacrer. Déglacer avec le vin et mélanger jusqu'à ce que le liquide soit totalement absorbé par le riz.

Réduire à feu moyen-doux. Ajouter le bouillon rose une louche à la fois. Remuer constamment. Entre chaque ajout d'une louche de bouillon, le liquide doit être complètement absorbé par le riz. Continuer le processus jusqu'à ce que le riz soit cuit tout en restant ferme sous la dent, soit plus ou moins 20 minutes. Il est possible qu'il reste du bouillon en trop. À l'inverse, s'il en manque, terminer le processus avec de l'eau chaude. 

Porter la petite casserole remplie d'eau vinaigrée à ébullition puis réduire à feu moyen-doux, afin que le tout frémisse sans plus.

Au risotto, ajouter le parmesan, les quartiers de betteraves et la quasi-totalité de l'estragon. Saler et poivrer. Retirer du feu et bien mélanger. Couvrir puis laisser reposer 3 minutes.

Pendant le temps de repos, craquer les oeufs un à un dans le bain d'eau vinaigrée, en prenant soin de ne pas crever le jaune. Laisser pocher pendant 3 minutes, puis retirer les oeufs un à un avec une cuillère trouée.

Dresser le risotto dans des plats de service. Garnir chaque assiette d'un oeuf poché, d'une généreuse quantité de parmesan râpé, d'un peu d'estragon, de sel et de poivre. Servir immédiatement.


Mini gâteaux au fromage sans fromage à la lavande

Je caresse parfois très longuement le projet de préparer une recette en particulier avant de me mettre à l'oeuvre. Ainsi, deux ou trois ans se sont écoulés depuis la première fois où j'ai entendu parler de cheesecake végétalien. Ce n'est toutefois que cette semaine que je me suis lancée, lorsque j'ai constaté que j'avais tous les ingrédients nécessaires.

Je vous mentirais si je vous disais que ça imite parfaitement le gâteau au fromage traditionnel. En fait, ça se veut une évocation, mais il s'agit de toute autre chose. La croûte, plutôt que d'être constituée de chapelure, est faite de dates et d'amandes broyées. La garniture au « fromage » est quant à elle à base de noix de cajou, de sirop d'érable, d'huile de coco, de crème de coco (la partie grasse qui se retrouve à la surface du lait de coco lorsqu'on le réfrigère) et de jus de citron. Ma touche personnelle est d'avoir parfumé le tout avec des fleurs de lavande.

J'ai utilisé l'huile de coco qui sent vraiment la noix de coco, mais allez-y selon votre préférence; celle qui est désodorisée conviendrait aussi.


Ingrédients pour environ 12 portions
Croûte
  • 200 g (1 tasse bien tassée) de dates dénoyautées
  • 120 g (1 tasse) d'amandes crues entières
Garniture
  • 180 g (1 1/2 tasse) de noix de cajou crues
  • 1/4 tasse (60 ml) de jus de citron
  • 80 g (1/3 tasse) d'huile de coco, fondue
  • 1/2 tasse + 2 c. soupe (150 ml) de crème de coco (*voir note plus bas)
  • 1/2 tasse (125 ml) de sirop d'érable
  • 1 c. soupe de fleurs de lavande séchées

Préparation

Mettre les noix de cajou dans un contenant résistant à la chaleur. Verser assez d'eau bouillante sur les noix pour les submerger. Laisser reposer 1 heure à découvert.

Dans des moules à muffins, disposer des moules individuels (à brioches parisiennes ou à muffins) en silicone. Sinon, graisser chaque section du moule rigide avec un peu d'huile de coco.

Pour la croûte
Avec un mélangeur assez puissant, broyer les dates et les amandes jusqu'à l'obtention d'une pâte. Si le tout demeure trop sec, ajouter quelques dates et broyer à nouveau.

Avec les doigts mouillés, répartir la pâte obtenue dans le fond de chacun des moules en pressant bien.

Pour la garniture
Après une heure de repos, égoutter les noix de cajou et jeter l'eau de trempage.
Mettre tous les ingrédients de la garniture au mélangeur. Broyer pendant plusieurs minutes à vitesse maximale, jusqu'à l'obtention d'un appareil aussi lisse que possible.

Répartir la garniture de manière égale dans les moules. Placer les moules remplis au congélateur pour au moins 4 heures, jusqu'à ce que le tout soit solidifié.

Démouler les gâteaux. En l'absence d'un moule en silicone, utiliser un couteau pour faciliter le démoulage. Conserver les gâteaux au congélateur, dans un contenant hermétique.

Sortir les gâteaux du congélateur 10 minutes avant le service. Il est aussi possible de les manger dès la sortie du congélateur.

Les gâteaux peuvent être conservés pendant environ 2 semaines au congélateur (mais il serait étonnant qu'il en reste après un tel laps de temps).

*Note: pour obtenir la crème de coco, réfrigérer une boîte de lait de coco (non allégée) pendant au moins 24 heures. La partie blanche et épaisse qui se retrouve alors à la surface est la crème de coco. La partie plus liquide qui reste peut être utilisée dans des sautés, des smoothies, etc.


Source: adaptation de cette recette



vendredi 5 août 2016

"Buddha bowl" au quinoa, au kale, à la patate douce rôtie et aux haricots mungo



Il y a déjà plusieurs mois que l'idée du "Buddha bowl" me faisait de l'oeil au fil de mes recherches pour de nouvelles recettes sur les Internets (sic). Il s'agit d'un repas complet contenu en un seul bol qu'on sert tiède ou froid avec une sauce particulièrement savoureuse. Nourrissant au possible, il est souvent, comme dans cette version-ci, végétalien et très coloré.

Je dois bien être la seule personne de la ville à avoir allumé le four par une chaleur pareille. Quoi qu'il en soit, je ne regrette rien puisque c'était particulièrement bon.

Il est possible de préparer les différentes composantes la veille, puis de couper l'avocat et de verser la sauce au moment de servir.



   Ingrédients pour 1 portion

  • Environ 1 tasse (250 ml) de quinoa cuit
  • Environ 2/3 tasse (165 ml) de haricots mungo cuits
  • 1 poignée de kale (choux frisé), sans la grande tige centrale, déchiqueté grossièrement
  • 1/2 avocat, coupé en fines tranches

Morceaux de patate douce rôtis

  • Le tiers d'une grosse patate douce (ou une petite) non pelée, coupée en morceaux d'environs
    5 mm d'épaisseur
  • Huile d'olive
  • 1 c. thé de paprika fumé doux
  • Sel, poivre

Sauce au tahini

  • 1 1/2 c. soupe de tahini (beurre de sésame) à température pièce
  • 1/2 c. thé de curcuma frais râpé finement
  • 1 c. thé de sirop d'érable
  • 1 c. thé de jus de citron
  • 1 c. thé de sauce tamari
  • Un peu d'eau

Préparation

Préchauffer le four à 220°C/ 425°F.

Dans un bol, mélanger les morceaux de patate douce, un filet d'huile d'olive, le paprika fumé, du sel et du poivre. Étendre le tout sur une petite plaque à pâtisserie recouverte de papier parchemin. Cuire 15 à 25 minutes ou jusqu'à ce que les morceaux soient bien dorés. Réserver

Dans un petit bol, mélanger tous les ingrédients de la sauce en ajoutant un peu d'eau jusqu'à l'obtention de la consistance désirée. Réserver.

Dans un bol de service, mettre le quinoa. Disposer les haricots mungo, le kale, les morceaux de patate douce et les tranches d'avocat de manière à ce que chacune des composantes soit visible. Verser la sauce en filet sur le bol. 



Source: adaptation de cette recette