vendredi 24 juillet 2015

Bagels aux bleuets


C'est habitée du souvenir d'enfance des bagels aux bleuets de chez Fairmount goutés lors de voyages familiaux à Montréal que je me suis lancée dans la confection de ceux-ci. Ils sont composés des bleuets du jardin du Fiancé et de beaucoup d'amour.

(Excusez-moi pour les photos d'une qualité discutable; elles proviennent de l'appareil photo de mon téléphone...)

Ingrédients pour 8 bagels

  • 1 sachet de levure sèche active régulière
  • 2 c. soupe de sucre
  • 1 1/4 tasse  (310 ml) d'eau tiède (pas trop chaude!)
  • 460 g (3 1/2 tasses) de farine
  • 1 1/2 c. thé de sel
  • 1 tasse (250 ml) de bleuets (myrtilles pour les Européens) frais, mélangés à 1/4 tasse de farine supplémentaire

Préparation

Dissoudre la levure dans 1/2 tasse (125 ml) de l'eau tiède avec les 2 c. soupe de sucre. Laisser reposer 5 minutes.

Dans un grand bol, mélanger la farine et le sel. Ajouter le mélange de levure ainsi que le reste de l'eau tiède et mélanger. Ajouter les bleuets et plier la pâte. (Il est normal qu'avant l'ajout des bleuets, la pâte soit trop sèche: les bleuets perdrons une bonne part d'eau. Au besoin, attendre après l'ajout des bleuets et après avoir un peu pétri pour ajouter de l'eau tiède ou de la farine. La pâte devrait être un peu collante mais pas trop.)

Pétrir jusqu'à l'obtention d'une pâte souple, soit pendant 14 minutes à la main, ou 10 minutes au batteur sur socle muni d'un crochet. (Il est normal que la pâte soit violette.)

Remettre la pâte dans le grand bol, couvrir lâchement (sans sceller ou écraser) avec de la pellicule plastique et laisser pousser jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume, soit environ 1h30.

Sur un plan de travail légèrement fariné, séparer la pâte en 8 morceaux. Former des boules avec ces morceaux. Avec les doigts, percer le centre de chaque morceau et étirer le trou pour former un bagel. Remettre un peu de farine sur le plan de travail et y poser les bagels. Couvrir à nouveau lâchement avec de la pellicule plastique et laisser pousser pendant 30 minutes.

Lorsqu'il reste 10 minutes au décompte des 30 minutes, préchauffer le four à 220°C/425°F et porter une grande casserole remplie d'eau à ébullition.

Lorsque l'eau boue, réduire à feu doux et laisser mijoter. Déposer les bagels dans l'eau bouillante 1 ou 2 à la fois. Cuire 1 minute 30 de chaque côté (3 minutes au total pour chaque bagel). Récupérer les bagels avec une cuillère trouée et les déposer sur une plaque à pâtisserie couverte de papier parchemin en laissant au moins 2 cm d'espace entre chaque bagel.

Cuire au four pendant 20 minutes ou jusqu'à ce que les bagels soient bien dorés.


Source: adaptation de cette recette

mercredi 15 juillet 2015

Tarte aux coings, à la cardamome et à la rose



Dans un effort désespéré pour trouver quoi faire avec les trois coings qui traînaient sur le comptoir, je suis tombée sur cette recette. Mes cours d'allemand datant du Cégep sont peut-être bien lointains dans mon esprit, mais l'outil de traduction de Google est mon ami, aussi approximatif soit-il.

J'ai adapté les parfums en puisant mon inspiration chez les Perses. En effet, il existe une confiture de coings iranienne à la cardamome et à l'eau de rose, la moraba-ye beh. Sous forme de tarte, ces parfums sont délicats et tout simplement envoutants.





Ingrédients

Pâte sucrée
  • 250 g (1 3/4 tasse + 3 c. soupe) de farine
  • 1 pincée de sel
  • 60 g (4 c. soupe + 2 c. thé) de sucre
  • 1 oeuf
  • 160 g (2/3 tasse) de beurre coupé en petits dés, à température pièce
Crème pâtissière à la rose
  • 1 2/3 tasse (400 ml) de lait
  • 60 g (4 c. soupe + 2 c. thé) de sucre
  • 3 jaunes d'oeufs
  • 40 g (1/4 tasse + 2 c. thé) de fécule de maïs (maïzena) 
  • 1 c. soupe d'eau de rose
Coings pochés à la cardamome
  • 700 g de (environ 3 gros) coings, pelés, coupés en quartiers, épépinés puis coupés en fines tranches 
  • 2 tasses (500 ml) d'eau
  • 100 g (1/2 tasse) de sucre
  • 12 gousses de cardamome verte, fendues


Préparation

Pour la pâte sucrée
Au batteur sur socle muni d'une palette, crémer le beurre et le sucre. Ajouter l'oeuf. Ajouter la farine tamisée et le sel. Mélanger sans corser (sans trop mélanger, juste assez).
Former une boule, l'aplatir un peu, l'emballer dans de la pellicule plastique et la réfrigérer pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 190°C/375°F.

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte sucrée et foncer un moule à tarte cannelé à fond amovible de 20 cm de diamètre.

Couvrir l'abaisse de pellicule plastique et la remplir de pois de cuisson. Refermer la pellicule plastique sur elle-même pour éviter que les pois touchent la croûte. Cuire 20 minutes (oui, je vous assure que la pellicule plastique peut aller au four!). Retirer les pois ainsi que la pellicule plastique puis remettre la croûte au four et poursuivre la cuisson 5 minutes.

Laisser refroidir et réserver.


Pour la crème pâtissière à la rose
Dans une petite casserole, mettre le lait et la moitié du sucre.

Dans un bol, fouetter un peu les jaunes d'oeufs avec l'autre moitié du sucre ainsi que la fécule de maïs. Ajouter un tout petit peu du lait pour délayer le tout.

Porter le lait sucré à ébullition. Y verser immédiatement le mélange de jaune d'oeufs en fouettant continuellement. Poursuivre la cuisson en fouettant continuellement jusqu'à ce que le mélange soit à nouveau à ébullition. Retirer immédiatement du feu et transférer dans un bol. 

Couvrir la surface de la crème pâtissière de pellicule plastique (sans laisser d'espace entre la crème et la pellicule) et réfrigérer jusqu'à refroidissement complet. Réserver.


Pour les coings pochés à la cardamome
Dans une casserole de grosseur moyenne, porter l'eau, le sucre et les gousses de cardamome à ébullition. Ajouter les tranches de coings, réduire à feu moyen-doux et poursuivre la cuisson 20 min. 

Retirer du feu et laisser reposer pendant au moins15 minutes, le temps que le tout refroidisse et devienne manipulable.


Pour le montage
Égoutter les tranches de coings pochées et retirer les gousses de cardamome. Conserver le sirop pour un autre usage si désiré.

Répartir la crème pâtissière sur la croûte de pâte sucrée. Disposer les tranches de coings sur toute la surface en cercles concentriques.





Source: adaptation de cette recette



jeudi 9 juillet 2015

Cupcakes au cassis, à la meringue et au gingembre



En voyant de trop rares chopines de cassis rouge à l'épicerie, je n'ai pas pu m'empêcher d'en prendre sans même savoir ce que j'allais en faire. Quelques clics plus tard, je suis tombée sur cette recette que j'ai adaptée à ma manière, remplaçant notamment la meringue française par de la meringue italienne.

Ces petits cupcakes bien de saison sont de la vraie bombe. Le contraste entre le petit gâteau truffé de baies acidulées et la meringue bien moelleuse et sucrée aux accents de gingembre est agréable et rafraîchissant.


Ingrédients pour environ 16 cupcakes
Cupcakes au cassis


  • 350 g de cassis rouge
  • 30 g (2 1/2 c. soupe) de sucre
  • 2 oeufs
  • 200 ml (3/4 tasse + 1 c. soupe) de lait 
  • 80 g (2/3 tasse) de sucre glace (sucre en poudre)
  • 100 g (1/3 tasse + 1 c. soupe) d'huile de coco (ou de beurre), fondue puis refroidie légèrement
  • 300 g (2 1/4 tasses) de farine
  • 2 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)

Meringue italienne au gingembre


  • 3 blancs d'oeufs
  • 150 g (2/3 tasse + 1 c. soupe) de sucre
  • 1/2 c. thé de gingembre moulu




Préparation

Pour les cupcakes

Préchauffer le four à 180°C/350°F.

Réserver quelques petites grappes de cassis pour la décoration et équeuter les autres baies. Mélanger ces dernières avec les 30 g de sucre. Réserver.


Dans un grand bol, fouetter ensemble les oeufs, le lait et le sucre glace. Ajouter l'huile de coco fondue (ou le beurre) et mélanger.


Dans un autre grand bol, tamiser ensemble la farine et la levure chimique. Verser ce mélange sur le mélange liquide et mélanger jusqu'à homogénéité, sans plus. Ajouter le mélange de cassis et de sucre et plier délicatement.


Répartir la préparation dans 16 moules à muffins en silicone ( ou dans des moules à muffins en papier placés dans des moules en métal). Cuire environ 20 minutes.


Sortir du four et laisser refroidir complètement. Démouler.


Pour la meringue italienne au gingembre

Au batteur sur socle, monter les blancs en neige ferme à vitesse élevée.

Pendant ce temps, dans une petite casserole, cuire l'eau et le sucre au boulé, soit à 121°C.

Verser immédiatement le sirop sur les blancs d'oeufs tout en continuant à fouetter. Ajouter ensuite le gingembre moulu. Réduire à basse vitesse et continuer à fouetter jusqu'à refroidissement complet.

À l'aide d'une poche à pâtisserie munie d'une douille cannelée, dresser la meringue sur les cupcakes. Au chalumeau (ou à défaut sous le gril du four), dorer la meringue. (Si vous utilisez des moules en papier pour vos cupcakes, attention de ne pas les brûler!)


Décorer les cupcakes avec les branches de cassis conservées à cet effet.





Source: adaptation de cette recette





mardi 7 juillet 2015

Végéburgers à la patate douce, aux haricots noirs et aux noix de Grenoble



Aujourd'hui, je vous présente rien de moins que le meilleur burger au monde, toutes catégories confondues. Toute manoeuvre visant à me faire changer d'idée au profit d'un burger carnivore est vaine. 







Ingrédients pour 10 à 12 boulettes
  • 2 grosses patates douces, pelées, cuites et réduites en purée
  • 1 boîte de 540 ml de haricots noirs, égouttés, rincés et dont la moitié est grossièrement réduite en purée
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de riz brun cuit
  • 100 g (1 tasse) de noix de Grenoble, émiettées
  • 3 oignons verts, émincés
  • 2 1/2 c. thé de cumin moulu
  • 2 1/2 c. thé de paprika fumé
  • 1 c. thé de piment d'Alep
  • Sel, poivre

Pour le montage
  • Des pains à burger légèrement grillés
  • Des pousses de daïkon (ou de tournesol, de luzerne, etc.)
  • De la sauce barbecue maison ou du commerce
  • De l'oignon rouge, émincé finement
  • Des tranches d'avocat

Préparation

Préchauffer le four à 190°C/ 375°F. Huiler légèrement une plaque à pâtisserie

Dans un grand bol, mélanger la purée de patate douce, les haricots noirs (ceux en purée ET ceux entiers), le riz, les noix de Grenoble, les oignons verts, le cumin, le paprika fumé et le piment d'Alep. Saler, poivrer et mélanger.

Avec la préparation, former des boulettes d'environ 1/3 tasse (85 ml), les aplatir et les déposer sur la plaque à pâtisserie.

Cuire les boulettes 25 à 35 minutes ou jusqu'à ce qu'elles soient cuites à votre convenance.

Au moment de servir, mettre quelques pousses de daïkon sur la base d'un pain à burger, puis déposer 1 ou 2 boulettes. Ajouter de la sauce barbecue, des oignons rouges et des tranches d'avocat avant de déposer le capuchon du pain sur le tout.



Source: adaptation de cette recette



jeudi 25 juin 2015

Paëlla aux fruits de mer



Après avoir longuement médité sur la question, j'ai finalement entrepris de préparer une paëlla hier, pour le soir de la Saint-Jean. Mon choix s'est porté sur une version aux fruits de mer, soit aux moules, aux palourdes, aux crevettes et aux pétoncles. 

En ce qui a trait à l'assaisonnement, j'ai utilisé le mélange à paëlla des Chasseurs d'épices. Il s'agit d'un mélange épatant contenant tout ce qu'il faut pour bien relever ce plat espagnol.

Je n'ai pas mis de chorizo pour contenter les végétariens présents et franchement, ça ne manquait pas du tout. J'irait même jusqu'à dire que c'était bon à se rouler par terre.


Ingrédients pour environ 8 portions
  • 2,5 (10 tasses) litres de bouillon de poisson
  • 4 c. thé d'épices à paëlla des Épices de cru, moulues (un mélange de paprika, de paprika fumé, de piment, de poivre noir, de macis, de safran, de quatre-épices, d'anis et de laurier)
  • Huile d'olive
  • 1 oignon, haché
  • 1 poivron rouge, coupé en petits dés
  • 5 gousses d'ail, hachées finement
  • 1 kg de riz à paëlla
  • 2 tomates, râpées grossièrement(ne pas conserver la peau)
  • 1,5 kg de moules fraîches, nettoyées
  • 10 palourdes fraîches, nettoyées
  • 10 crevettes, déveinées et décortiquées
  • 350 g de petits pétoncles, sans les nerfs



Préparation

Dans une casserole de grosseur moyenne, mettre le bouillon et les épices moulues. Porter à ébullition puis réduire à feu doux et laisser mijoter doucement.

Dans une grande casserole, chauffer un peu d'huile d'olive à feu moyen. Faire revenir l'oignon et le poivron pendant 3 minutes puis ajouter l'ail. Poursuivre la cuisson jusqu'à ce que l'oignon soit translucide. Ajouter le riz ainsi que les tomates râpées et bien mélanger. Mélanger continuellement jusqu'à ce que le riz soit sec. 

Ajouter le bouillon et laisser mijoter pendant 10 minutes en brassant de temps à autre pour éviter que le riz colle au fond de la casserole. 

Ajouter les moules, les palourdes, les crevettes et les pétoncles. Mélanger. Poursuivre la cuisson en brassant continuellement pendant 7 minutes ou jusqu'à ce le liquide soit absorbé. Saler et poivrer. 

Retirer du feu, couvrir et laisser reposer pendant 5 à 10 minutes puis servir.



samedi 20 juin 2015

Tarte à la ricotta, aux figues et au miel



Il semble que la trop courte saison des figues fraîches bat son plein. Cette semaine, elles étaient en vente en caisse de 18 pour une fraction du prix habituel. Et moi de sauter de joie.

Nous avons ici une tarte toute en finesse et en délicatesse. Des figues crues (la meilleure façon de les savourer) ainsi qu'un filet de miel y garnissent une tarte à la ricotta. 

C'est non seulement très joli, mais aussi terriblement, j'insiste, TERRIBLEMENT bon. 



Ingrédients
Croûte
  • 1/2 tasse (125 ml) d'amandes entières
  • 90 g (3/4 tasse) de farine
  • 5 c. soupe d'huile de coco solide (ou de beurre non salé froid)
  • 1/4 c. thé de sel
  • Au moins 1 c. soupe d'eau froide
Garniture
  • 4 jaunes d'oeufs
  • 50 g (1/4 tasse) de sucre
  • 425 g de fromage ricotta
  • 1 c. thé d'essence de vanille
  • 3 ou 4 figues fraîches, coupées en quartiers
  • 3 ou 4 c. soupe de miel

Préparation

Pour la croûte
Dans un robot culinaire, réduire les amandes en poudre. Ajouter la farine, l'huile de coco et le sel et pulser jusqu'à l'obtention d'un mélange à l'apparence de chapelure. Ajouter de l'eau froide, 1 c. soupe à la fois, jusqu'à l'obtention d'une pâte. 

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte et foncer un moule à tarte de 20 cm (8 pouces) à fond amovible. Réfrigérer l'abaisse pendant 30 à 40 minutes.

Préchauffer le four à 190°C/ 375°F. 

Couvrir l'abaisse de pellicule plastique et la remplir de pois de cuisson. Refermer la pellicule plastique sur elle-même pour éviter que les pois touchent la croûte. Cuire 20 minutes (oui, je vous assure que la pellicule plastique peut aller au four!). Retirer les pois ainsi que la pellicule plastique puis remettre la croûte au four et poursuivre la cuisson 5 minutes.

Pour la garniture
Dans un bol, mélanger les jaunes d'oeufs, le sucre, la ricotta et la vanille. Verser ce mélange dans la croûte puis enfourner à nouveau. Cuire 25 à 30 minutes ou jusqu'à ce que la garniture ne soit que légèrement tremblotante. 

Laisser refroidir complètement. Garnir avec les quartiers de figues ainsi que le miel en filet et servir.



Source: adaptation de cette recette



jeudi 18 juin 2015

Taboulé d'épeautre aux haricots mung



J'ai réalisé ce taboulé 2 fois au cours des dernières semaines. Comme il est relativement rare que je prépare deux fois la même recette en peu de temps, je crois que cette salade est digne de mention.

Sans être traditionnelle, cette version du taboulé est on ne peut plus satisfaisante. Cela est dû notamment à l'utilisation de couscous d'épeautre et de haricots mung, deux produits que j'affectionne tout particulièrement et que vous trouverez fort probablement dans un marché biologique. Le résultat est savoureux, nourrissant et idéal pour les chaudes journées d'été qui s'annoncent.

Ingrédients

  • 200 g (environ 1 tasse) de haricots mung secs
  • 180 g (1 tasse) de couscous (semoule) d'épeautre
  • 1 chopine de tomates cerises ou de tomates raisins, coupées en deux sur la longueur
  • 3 tasses (750 ml) de persil plat , ciselé
  • 1 tasse (250 ml) de menthe fraîche, ciselée
  • 4 oignons verts, émincés
  • 1/3 tasse (85 ml) de jus de citron
  • 1/2 tasse (125 ml) d'huile d'olive
  • Sel, poivre




Préparation

Dans une casserole de grosseur moyenne, mettre les haricots mung et 4 tasses (1 litre) d'eau. Porter à ébullition à feu vif puis réduire à feu moyen-doux. Laisser mijoter 30 à 40 minutes ou jusqu'à ce que les haricots soient tendres. Égoutter et laisser refroidir.

Pendant ce temps, mettre la semoule d'épeautre dans une petite casserole. Y verser 1 tasse (250 ml) d'eau bouillante, couvrir et laisser reposer pendant 5 minutes. Aérer avec une fourchette puis laisser refroidir.

Dans un grand bol, mélanger les haricots mung cuits, la semoule, les tomates, le persil, la menthe, les oignons verts, le jus de citron et l'huile d'olive. Mélanger. Saler et poivrer au goût et mélanger. Servir froid.