vendredi 20 janvier 2017

Fèves au lard sans lard

Les fèves au lard sont un classique des petits-déjeuners québécois traditionnels. Or, de même que pour la soupe aux pois, je n'aime pas particulièrement l'ajout de lardons dans les versions habituelles de ce plat. J'ai donc remplacé la recette traditionnelle par une version végétale que bonifie grandement l'ajout de paprika fumé.

Ingrédients
  • 250 g (environ 1 1/4 tasse) de haricots blancs secs (ou d'un type similaire de haricots)
  • De l'eau
  • 1 petit oignon, haché
  • 1 petite tomate, coupée en cubes
  • 4 c. soupe de pâte de tomate (ou, à défaut, de ketchup)
  • 1/4 tasse (65 ml) de sirop d'érable
  • 3. c soupe de mélasse
  • 2 c. thé de vinaigre balsamique
  • 1 c. thé de moutarde en poudre
  • 2 c. thé de paprika fumé doux
  • 2 c. soupe d'huile végétale
  • Sel, poivre

Préparation

Mettre les haricots secs dans un grand bol et les couvrir d'environ 3 fois leur volume en eau froide. Laisser reposer à température pièce pendant 8 à 12 heures.


Préchauffer le four à 275°F/135°C.

Jeter l'eau de trempage pour ne conserver que les haricots.
Dans une cocotte en fonte émaillée, mettre les haricots, l'oignon, la tomate, la pâte de tomate, le sirop d'érable, la mélasse, le vinaigre balsamique, la moutarde en poudre, le paprika fumé et l'huile végétale. Verser de l'eau dans la cocotte de façon à recouvrir l'ensemble des ingrédients d'environ 1 ou 2 cm d'eau. À feu vif, porter à ébullition, puis couvrir et enfourner.

Cuire à couvert pendant 6 à 7 heures ou jusqu'à ce que les haricots soient tendres. En cours de cuisson, à peu près toutes les heures, s'assurer que les fèves soient encore recouvertes d'eau et en ajouter un peu au besoin.

Sortir du four. Saler et poivrer. Il est normal qu'il reste un peu de liquide. Il sera en bonne partie absorbé par les haricots après un temps de repos au réfrigérateur.

Servir chaud au petit-déjeuner.

mardi 10 janvier 2017

Baozi sucrés farcis à la pâte de haricots azuki
























Petite soeur m'a récemment fait découvrir les mantou. Il s'agit de délicieux petits pains d'origine chinoise qu'on cuit à la vapeur. Ils existent en de fort nombreuses versions sucrées et salées et sont appelés baozi lorsque farcis.

Je vous présente aujourd'hui une version sucrée et farcie de pâte de haricots rouges azuki. Il me restait de cette farce, que j'avais congelée après la préparation d'une sucrerie japonaise. Or, il s'avère que la pâte de haricots azuki est parfois utilisée par les Chinois dans les recettes de baozi. Il est également possible de farcir la version sucrée avec de la confiture, du beurre d'arachide, etc.

Pour la jolie couleur verte plus que pour le goût, j'ai ajouté un peu de matcha à la pâte à pain. Il est  possible de mettre ou non le colorant de son choix.


























Ingrédients pour 12 baozi



  • 1 1/2 c. thé de levure sèche active régulière
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de lait chaud (mais pas trop chaud, sinon ça tuera la levure)
  • 1 c. thé + 50 g (1 c. thé + 1/4 tasse) de sucre
  • 395 g (3 tasses) de farine blanche
  • 1 c. thé de sel
  • 2 c. thé de matcha (facultatif, pour la couleur verte)
  • 12 c. soupe combles de pâte sucrée aux haricots azuki (recette ici), froide

Préparation

Mettre la levure dans 1/2 tasse (125 ml) de lait chaud avec 1 c. thé de sucre. Laisser reposer 10 à 15 minutes pour activer la levure.

Dans la cuve d'un batteur sur socle muni d'un crochet pétrisseur, mélanger 50 g (1/4 tasse) de sucre, la farine, le sel et le matcha. Ajouter le mélange de levure ainsi que la tasse (250 ml) de lait restante et pétrir à basse vitesse durant 15 minutes. La pâte doit devenir lisse et élastique.

Laisser reposer la pâte dans un endroit plutôt chaud durant 1 heure.

Avec les mains, former un long tube avec la pâte. La couper en 12 parts égales. Sur un plan de travail légèrement fariné et avec les mains légèrement farinées, rouler et aplatir chaque part en galette aussi mince que possible. Au centre de chaque galette, déposer 1 c. soupe comble de pâte sucrée aux haricots azuki. Refermer chaque baozi en formant un petit baluchon scellé vers le haut, en pinçant la pâte avec les doigts. Laisser reposer 20 à 30 minutes.

Déposer sur du papier parchemin (c'est important pour ne pas les déchirer en les retirant à la toute fin) dans un panier de cuisson à la vapeur en bambou. Cuire à couvert à la vapeur durant 18 minutes, puis retirer du feu. Sans retirer le couvercle, laisser reposer 5 minutes sous la vapeur avant de laisser refroidir.

Il est possible de congeler les baozi. Pour les décongeler, on peut les réchauffer au four micro-onde.




Source: adaptation d'une recette de mantou transmise par petite soeur.



dimanche 8 janvier 2017

Biscuits au matcha et aux morceaux de chocolat


























Voici de fabuleux biscuits en cette dernière journée de vacances avant le retour à l'école. Il y avait longtemps que je n'avais pas cuisiné avec du thé vert et je n'ai pas été déçue.

J'ai allègrement modifié la recette originale, qui de toute façon contenait une erreur majeure; croyez-moi, si j'avais mis les 7 cuillères à soupe de matcha comme prescrit, c'eut été infect. J'y ai été d'un plus modeste 7 cuillères à thé. J'ai également diminué la quantité de sucre et remplacé le beurre par de l'huile de coco pour le goût.

























Ingrédients

  • 1/2 tasse (125 ml) d'huile de coco solide
  • 70 g (1/3 tasse) de sucre
  • 50 g (1/3 tasse) de cassonade (sucre roux) 
  • 7 c. thé de matcha
  • 2 oeufs
  • 175 g (1 1/3 tasse) de farine
  • 1 c. thé de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. thé de sel
  • 1 tablette de 100 g de chocolat noir, hachée grossièrement



Préparation

Au batteur sur socle muni d'une palette, crémer l'huile de coco avec le sucre et la cassonade. Ajouter le matcha et mélanger, puis ajouter les oeufs et mélanger à nouveau.

Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude et le sel. Ajouter ce mélange au mélange vert et mélanger jusqu'à homogénéité, sans plus. Ajouter le chocolat et mélanger.

Mettre la pâte à biscuits dans un contenant hermétique et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 190°C/ 375°F. 

Sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier parchemin, déposer des cuillerées de pâte en prenant soin de laisser environ 2 cm d'espace entre chacune. 

Cuire 9 à 12 minutes, puis sortir du four et laisser refroidir complètement.

Les biscuits se conservent environ 4 jours dans un contenant hermétique.




Source: adaptation assez évasive de cette recette

dimanche 1 janvier 2017

Gin infusé au safran et à la rose
























Voici ce qui, avec le vin chaud, a agrémenté ma fête de fin d'année. En gin-tonic, c'est particulièrement délicieux. Si vous disposez d'un gin qui ne vous plaît pas particulièrement, c'est une excellente façon de le bonifier.



Ingrédients

  • 2 tasses (500 ml) de gin
  • 1/4 gousse de vanille
  • 1 c. soupe de boutons de roses séchés ou de pétales de roses séchées
  • 30 filaments de safran




Préparation

Mettre tous les ingrédients dans un bocal en verre. Laisser reposer entre 1 et 12 heures à température ambiante, puis filtrer.





Source: cette recette

jeudi 29 décembre 2016

Mon top 10 gourmand 2016

Bien que ce fut une année mouvementée, j'ai néanmoins réalisé près d'une soixantaine de publications en 2016. En cette dernière semaine de décembre et comme à chaque fin d'année, je vous présente une compilation des nouvelles recettes qui m'ont le plus marquée.






10. Dorayaki























Parce que je suis la première à m'étonner qu'une garniture à base de légumineuse soit aussi délicieuse.





9. Orge mondé et lentilles aux champignons et aux épices douces




























Parce que malgré la montagne de vaisselle sale impliquée, c'est vraiment très satisfaisant.





8. Pancakes aux bananes, citron et cardamome





























Parce qu'un de mes top 10 n'en serait pas un sans une fabuleuse recette de pancakes.





7. Pain à la tomate catalan






















Parce que j'y ai à peu près développé une dépendance et parce que ça me rend nostalgique du voyage effectué l'été dernier.





6. Vin chaud aux épices 2.0






















Parce que ça a contribué à m'apaiser lors d'une fin de session plutôt difficile et que c'est franchement délicieux.





5. Crème de courge buttercup au lait de coco, érable, curcuma et gingembre






















Parce que les courges sont mes amies.






4. Chaudruns de porc et porée blanche
























Parce que les publications culinaires en ligne manquent clairement de superlatif (et autres référents médiévaux).





3. Mini gâteaux au fromage sans fromage à la lavande

























Parce que j'aime particulièrement cuisiner avec des fleurs.






2. Le parfait Cream Tea: clotted cream, marmelade de pamplemousse rose et scones à la lavande



























Because there is no such thing as too much tea. Et parce que l'ensemble formé par ces trois recettes est fantastique.





1. Risotto à la betterave et à l'estragon surmonté d'un oeuf poché






















Parce que tant le visuel que le goût de ce risotto sont selon moi impeccables.



Bonne année 2017!

mercredi 28 décembre 2016

Biscuits de pain d'épices végétaliens

 

Cette année, la fête de la nouvelle année à laquelle je prends part est un potluck (un repas-partage si vous préférez). J'ai prévu y apporter des scotch eggs et du vin chaud. Or, une proportion assez élevée des invité.e.s est constituée de végétalien.ne.s. J'ai donc ajusté le tir en préparant également des pâtés au millet ainsi que ces biscuits-ci.

Ils ne sont pas très sucrés, ce qui constitue selon moi un avantage puisqu'on n'en goûte que mieux les parfums. 



























Ingrédients pour beaucoup de biscuits (environ 4 boîtes pleines comme celle sur la première photos
  • 790 g (6 tasses) de farine
  • 2 c. soupe de gingembre moulu
  • 4 1/2 c. thé de cannelle moulue
  • 1 c. thé de clous de girofle moulus
  • 1 1/2 c. thé de piment de la Jamaïque moulu
  • 1 c. soupe de levure chimique (poudre à pâte)
  • 1 1/2 c. thé de bicarbonate de soude
  • 1 c. thé de sel
  • 3/4 tasse (185 ml) d'huile de coco désodorisée, ramollie sans être fondue
  • 260 g (2 tasses) de sucre muscovado
  • 3/4 tasse (185 ml) de mélasse 
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de compote de pomme non sucrée

Préparation

Dans un grand bol, mélanger la farine, le gingembre, la cannelle, le clou de girofle, le piment de la Jamaïque, la levure chimique, le bicarbonate de soude et le sel. Réserver.

Au batteur sur socle muni d'une palette, crémer l'huile de coco avec le sucre muscovado. Ajouter la mélasse et la compote de pomme et mélanger. En plus ou moins trois fois, ajouter le mélange d'ingrédients secs en mélangeant jusqu'à homogénéité, sans plus. 

Emballer la pâte dans de la pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 2 heures ou jusqu'à 3 jours.

Préchauffer le four à 180°C/ 350°F. 
Couvrir des plaques à pâtisserie de papier parchemin. Abaisser un morceau de pâte à environ 1/4 pouce (6 mm) sur un plan de travail légèrement fariné.  Découper la pâte à l'aide d'un ou plusieurs emporte-pièces. Placer les biscuits découpés sur les plaques à pâtisserie en laissant un léger espace entre chaque biscuit. Répéter jusqu'à ce qu'il ne reste plus de pâte. 

Cuire 8 à 12 minutes ou jusqu'à ce que les biscuits soient légèrement dorés.


Conserver à température pièce dans des contenants hermétiques.



Source: adaptation de cette recette

dimanche 25 décembre 2016

Bougies parfumées dans des tasses de thé, trois façons




Cette année, j'ai réuni une quantité appréciable de jolies vieilles tasses de thé et de soucoupes dans le but de fabriquer des bougies parfumées naturellement. 

L'avantage principal de la cire de soja dite écologique est, outre le fait de ne pas être à base de pétrole, de produire des bougies qui mettent une éternité à brûler.  En outre, la cire de soja ne produit pas de fumée et est réputée plus facile à colorer que la cire d'abeille.

Je vous présente les trois variétés que j'ai choisi de réaliser: la première a un parfum évoquant la forêt. La seconde sent les agrumes et n'est pas sans rappeler le thé Earl Grey. La troisième, un peu plus expérimentale, sent principalement la lavande et le gingembre.

En plus de constituer un chouette cadeau, ces bougies permettent de ne pas mettre les pieds dans un centre commercial, qualité fort appréciable en cette période de festivités et de dépenses de toutes sortes. 

























Matériel pour 2 bougies de chacune des trois variétés

  • 1 thermomètre électronique
  • 1 casserole avec un fond d'eau, pour faire office de bain-marie
  • 1 balance de cuisine

Parfum forestier

  • 2 vieilles tasses de thé et 2 soucoupes
  • 2 mèches
  • 2 socles en métal pour la mèche (facultatif, mais pratique)
  • 2 paires de baguettes(ou tout autre ustensile mince et long) 
  • 4 élastiques
  • 1 bocal de verre d'environ 1 litre, résistant à la chaleur
  • 250 g de flocons de cire de soja
  • 1/4 pastille de colorant à bougies de couleur vert chasseur
  • 12 gouttes d'huile essentielle de sapin baumier
  • 10 gouttes d'huile essentielle de pin blanc
  • 3 gouttes d'huile essentielle de patchouli


Parfum d'agrumes
  • 2 vieilles tasses de thé et 2 soucoupes
  • 2 mèches
  • 2 socles en métal pour la mèche (facultatif, mais pratique)
  • 2 paires de baguettes(ou tout autre ustensile mince et long) 
  • 4 élastiques
  • 1 bocal de verre d'environ 1 litre, résistant à la chaleur
  • 250 g de flocons de cire de soja
  • 1/4 pastille de colorant à bougies de couleur orange
  • 15 gouttes d'huile essentielle de bergamote
  • 5 gouttes d'huile essentielle d'orange douce
  • 5 gouttes d'huile essentielle de citron

Parfum lavande-gingembre
  • 2 vieilles tasses de thé et 2 soucoupes
  • 2 mèches
  • 2 socles en métal pour la mèche (facultatif, mais pratique)
  • 2 paires de baguettes(ou tout autre ustensile mince et long) 
  • 4 élastiques
  • 1 bocal de verre d'une capacité entre 750 ml et 1 litre, résistant à la chaleur
  • 250 g de flocons de cire de soja
  • 1/4 pastille de colorant à bougies de couleur lavande
  • 19 gouttes d'huile essentielle de lavande
  • 3 gouttes d'huile essentielle de gingembre
  • 3 gouttes d'huile essentielle d’ylang-ylang

























Préparation pour n'importe laquelle des trois variétés

Insérer chacune des 2 mèches dans un socle en métal (facultatif). Au besoin, utiliser un clou assez mince pour pousser la mèche dans le trou du socle.

Coincer la mèche entre deux baguettes retenues ensemble par un élastique à chaque extrémité. Déposer les deux baguettes sur une des tasses et placer le tout de façon à ce que la mèche soit bien au centre de la tasse. Répéter pour la seconde tasse. Réserver.

Dans un bocal en verre, peser les 250 g de cire de soja et ajouter le colorant à bougie choisi. 

Déposer le bocal dans la casserole. L'eau devrait arriver environ au 1/3 de la hauteur du bocal, pas plus. Attention de ne pas mettre d'eau dans le bocal! À feu doux, chauffer le bain-marie pour faire fondre la cire. Ne jamais laisser la cire dans le bain-marie sans surveillance! Quand elle commence à fondre, y insérer le thermomètre pour prendre la température. Lorsque le tout est complètement fondu et que la cire atteint une température de 80°C/175°F, retirer du bain-marie et déposer sur le comptoir. 

Ajouter immédiatement les huiles essentielles choisies. Mélanger doucement avec le thermomètre. Laisser la cire refroidir à température pièce. Lorsque la température est de 57°C/135°F, verser doucement le contenu du bocal dans les deux tasses préalablement préparées, en prenant soin de ne pas déplacer la mèche et de ne pas toucher la cire directement s'il faut recentrer la mèche.

Laisser figer à température pièce sans toucher aux tasses durant au moins 2 heures.

Une fois que la cire est complètement figée, retirer les baguettes sans tirer sur la mèche. Couper l'excédent de chaque mèche.

Utiliser ou offrir les bougies sur une soucoupe. Cette soucoupe peut être coordonnée à la tasse ou non, selon l’allure recherchée et le matériel disponible.




Source: adaptation de cette recette