samedi 25 février 2012

Spaghettis crémeux à l'avocat et au citron


N'ajustez pas la luminosité de votre écran. Vous ne rêvez pas; ces pâtes sont bel et bien d'un vert éclatant!

Je ne me rappelle plus ou j'ai déniché cette merveille mais croyez-moi, c'est un must. N'ayez crainte! Ça n'évoque absolument pas la rencontre inopportune d'un bol de guacamole et d'un spaghetti bolognaise! C'est onctueux à souhait et à refaire dès que les avocats sont à rabais.

Je m'imagine très bien en train d'en préparer à des enfants après leur avoir annoncé que des pâtes martiennes sont au menu. À défaut d'avoir des bambins sur qui tester ma théorie, je me contente de jubiler devant l'idée...

Ingrédients pour 3 à 4 portions
  • La chair de 4 avocats mûrs
  • Le jus d'1 citron
  • 5 c. soupe d'huile d'olive
  • Le zeste de 2 citrons, râpé finement
  • Sel, poivre
  • Parmesan ou flocons de levure alimentaire
  • 1 paquet de 375 g de spaghettis

Préparation

Porter une grande casserole d'eau salée à ébullition et cuire les spaghettis.

Pendant ce temps, réduire la chaire d'avocats, le jus de citron et l'huile d'olive en une purée lisse au robot culinaire. Saler et poivrer.

Égoutter les pâtes puis les remettre dans la casserole et les mélanger avec la purée d'avocat.

Garnir de zestes de citron, de poivre ainsi que de parmesan ou de flocons de levure alimentaire.

vendredi 24 février 2012

Potage de topinambours


C'est chez Lili que j'ai trouvé l'idée me permettant d'apprêter le tubercule méconnu qu'est le topinambour. Je suis d'ore et déjà fan de sa saveur rappelant les atrichauts frais et les noisettes!


 Ingrédients pour 4 portions
  • 500 g de topinambours, pelés et coupés en dés
  • 1 oignon, pelé et émincé grossièrement
  • Huile d'olive
  • 2 tasses (500 ml) de bouillon de poulet
  • 150 ml de crème à 35% de matières grasses (Facultatif)
  • 1 c. thé de thym séché
  • Sel, poivre
  • Piment d'Alep

Préparation
 Dans une casserole à feu moyen, chauffer l'huile d'olive et faire suer les topinambours et l'oignon pendant 5 minutes.

Ajouter le bouillon de poulet, le thym, le sel et le poivre.  Porter à ébullition.

Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes ou jusqu'à ce que les topinambours soient cuits.  Écumer.

Verser le tout dans le mélangeur et mixer jusqu'à l'obtention d'une consistance lisse.  Ajouter la crème au goût.

Garnir de piment d'Alep.

Source: adaptation de cette recette.

jeudi 23 février 2012

Biscotti au pain d'épices, gingembre confit et pacanes


Je souhaitais agrémenter mes cadeaux gourmands de quelque chose revisitant les saveurs festives traditionnelles. D'une tempête d'idées sont ressortis ces biscotti conçus pour faire trempette dans tous les thés et chocolats chauds que vous vous verrez dans l'obligation d'ingurgiter afin de transcender le cafard hivernal.

Parce que lorsque je croque un biscotti j'aime y retrouver des surprises, j'ai ajouté du gingembre confit et des pacanes.

Ingrédients pour 20 biscotti
  • 290 g (2 tasses) de farine
  • 2 c. thé de cannelle moulue
  • 1 c. thé de cardamome moulue
  • 1/2 c. thé de muscade râpée
  • 1/4 c. thé de clou de girofle moulu
  • 1/4 c. à thé de bicarbonate de soude
  • 270g (1 1/3 tasse) de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 4 oeufs 
  • 70 g (3/4 tasse) de pacanes
  • 60 g (3/4 tasse)  de gingembre confit, haché grossièrement

Préparation 

Préchauffer le four à 350°F/180°C

Dans un bol, mélanger la farine, la cannelle, la cardamome, la muscade, le clou de girofle, le sel et le bicarbonate de soude.

Dans un autre bol, fouetter les œufs et le sucre ensemble. 

Incorporer graduellement le mélange d'ingrédients secs au mélange d’œufs jusqu'à ce que le tout forme une pâte. Ajouter les pacanes et le gingembre puis mélanger.

Se fariner les mains et diviser la pâte en deux. Sur une surface de travail légèrement farinée, former une bûche d'environ 20 cm de long et 2 cm de haut avec chaque moitié.
Déposer les bûches sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier parchemin en laissant 8 cm  entre chaque bûche. Cuire 35 à 40 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient fermes au toucher et légèrement dorées.

Sortir du four et laisser refroidir 10 minutes. Transférer les bûches sur une planche à découper et les couper en tranches de 1 cm d’épaisseur. Poser les tranches sur la plaque à biscuits et les cuire 10 minutes. Les retourner puis les cuire 10 minutes de plus, ou jusqu’à ce que les biscotti soient dorés et croquants.  Laisser refroidir complètement.


mercredi 22 février 2012

Gingembre confit et sirop de gingembre


Plutôt que d'acheter du gingembre confit du commerce bourré de sulfites afin de réaliser une recette à venir, j'ai choisit d'en faire moi-même.

Ça ne coûte qu'un prix dérisoire, se conserve pendant des mois et embaume le petit appartement. On obtient d'une part des morceaux de gingembre confit moelleux, et d'autre part un sirop idéal pour les cocktails ou le chaï!


Ingrédients
  • 150 g de gingembre frais, pelé et coupé en tranches aussi fines que possible
  • 240 g (1 tasse et 2 c. soupe) de sucre, plus une petite quantité pour enrober
  • De l'eau
  • 1 pincée de sel
Préparation

Mettre les tranches de gingembre dans une casserole et les couvrir d'eau. Porter à ébullition puis réduire à feu doux et laisser mijoter pendant 10 minutes. Égouter et répéter une seconde fois.

Mettre le gingembre, le sucre, 300 ml d'eau et le sel dans la casserole. Cuire jusqu'à ce que la température atteigne 225°F/106 °C

Retirer du feu et passer le tout au chinois. Saupoudrer le gingembre confit de sucre et laisser reposer les tranches pendant une nuit sur une plaque afin de les faire sécher.


Le sirop se conserve au réfrigérateur pendant environ 1 an. Le gingembre confit se conserve à température pièce pendant quelques mois.

Source: cette recette

lundi 20 février 2012

Truffes au chocolat blanc et matcha


Mes cadeaux gourmands n'auraient pas été dignes de ce nom sans mon ingrédient signature, j'ai nommé le matcha! Comme il s'agit cependant d'un parfum qui ne plait pas à tous, je n'ai glissé que quelques truffes dans chaque paquet, sauf bien sûr en ce qui concerne mes amis déjà initiés à ce merveilleux produit!

L'amertume du matcha est ici contrebalancée par le sirupeux du chocolat blanc, qui lui même l'est par le cacao. Tout ça se complète à merveille et on a la surprise de découvrir une bien jolie couleur lorsqu'on en croque une.

Ingrédients pour beaucoup de truffes ( j'ai oublié de les compter!)
  • 750 g chocolat blanc de bonne qualité, haché
  • 30 g (3 1/2 c. soupe) de thé vert matcha
  • 1 tasse  (250 ml) de crème épaisse
  • Du cacao en poudre

Préparation

Placer le chocolat dans un bol.

Dans une casserole, porter la crème à ébullition puis la retirer immédiatement du feu et la verser sur le chocolat. Avec un mixeur sur pied, émulsionner le tout puis ajouter le thé vert et rendre le tout homogène.

Déposer une pellicule plastique sur toute la surface du mélange puis réfrigérer pendant un minimum de 4 heures.

À l'aide d'une cuillère, prélever une petite quantité de ganache puis façonner une boule et la rouler dans le cacao. Répéter.

dimanche 19 février 2012

Écorces de citron confites au chocolat noir


Il y a si longtemps que je prépare des agrumes confites chaque Noël que je ne me rappelle plus de quelle source provient cette recette.

Pour amener un brin de changement dans mes cadeaux gourmands, j'ai cette année troqué les oranges pour des citrons. Tout ça était bien sûr orchestré dans le but avoué de préparer le délicieux lemon curd de Patrice Demers avec les citrons restants. Mouahahaha!

Ingrédients
  • Un poids donné d'écorces de  citron (certains préfèrent retirer la partie blanche pour en diminuer l'amertume mais je trouve que la texture est alors moins intéressante)
  • Le même poids en sucre, plus une petite quantité pour rouler les écorces
  • De l'eau
  • 2 c. thé de sel
  • Du chocolat noir de bonne qualité.

Préparation

Dans une grande casserole, porter de l'eau et le sel à ébullition. Blanchir les écorces de citron dans de l'eau bouillante salée pendant 3 minutes puis égoutter.  Répéter l'opération 2 autres fois sans sel, en changeant l'eau à chaque fois.

Trancher les écorces en lanières d'une largeur de 5 mm. Dans la casserole, mettre un poids égal d'eau, d'écorces de citron et de sucre. Porter à ébullition à feu vif puis cuire à feu très doux jusqu'à ce que l'eau se soit évaporée et que les écorces soient translucides.

Poser les écorces sur une feuille de papier parchemin sans les empiler. Les laisser refroidir puis les rouler dans du sucre.

Au bain-marie, faire fondre le chocolat et le tempérer. Y tremper chaque lanière de citron puis la reposer sur le papier parchemin.

Laisser reposer au réfrigérateur jusqu'à ce que le chocolat soit figé.

Sablés au beurre noisette, fleur de sel et fève tonka


Ces sablés, c'est lors de ma traditionnelle nuit blanche précédant Noël que je les ai préparés. Cette habitude découle directement de ma forte propension à l'atermoiement mais, pour être tout-à-fait honnête, je la trouve dans ce cas-ci sympathique et attachante. Comment mieux accueillir les Fêtes qu'en faisant un marathon de pâtisserie nocturne?

Le parfum des biscuits est tout particulièrement renversant. Le résultat est encore meilleur que ce que j'escomptais! C'est raffiné, harmonieux et inattendu.

Ingrédients pour 50 sablés
  •  6 oeufs
  • 900 g (1,7 litre) de farine
  • 454 g de beurre
  • 450 g de sucre glace
  • 1 1/2 c. thé de fève tonka râpée finement
  • 2 c. thé de fleur de sel
Préparation :

À feu moyen, faire blondir le beurre dans une grande casserole en métal jusqu'à ce qu'il sente la noisette. Attention de ne pas le brûler; il deviendrait alors âcre et inutilisable. Le verser dans un bol pour arrêter la cuisson.
 
Au batteur, battre le beurre refroidit avec les oeufs, la fleur de sel et le sucre à vitesse moyenne jusqu'à ce que le tout soit homogène. Ajouter les oeufs et le sucre glace puis battre pendant 10 mn. Ajouter la farine et la fève tonka puis mélanger jusqu'à homogénéité.

Former une boule, l'envelopper de pellicule plastique et la réfrigérer pendant au moins 30 minutes.

Préchauffer le four à 300 °F/150 °C.

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte à une épaisseur de 5 mm. Découper des biscuits
à l'emporte-pièce et les déposer sur une plaque garnie d'une feuille de papier parchemin.

Cuire 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que les biscuits soient cuits sans être dorés.



vendredi 17 février 2012

Végéburgers aux oignons caramélisés à l'érable et Camembert sur pains Kaiser



Ceci est un pied de nez irrévérencieux à tous les détracteurs de la nourriture végétarienne. Faisant fie de leurs commentaires acerbes sur l'ennui éprouvé lors de la consommation d'un met exempt de viande, je vous présente ce temple de la décadence.

Tout me plait dans cette recette: les oignons moelleux et tellement saturés de sirop qu'ils en deviennent pratiquement une tire (ce qui contraste magnifiquement avec le Camembert salé et coulant), le pain juste assez brioché, la boulette à la tenue et au goût impeccables, le nid de pousses d'épinards qui repose sur la dijonnaise... Need I say more?

Ingrédients pour 6 burgers

Pains Kaiser (donne 8 pains et non 6 mais ça se congèle à merveille!)
  • 600 g de farine tout-usage
  • 200 ml de lait
  • 100 ml d'eau
  • 50 g de beurre
  • 1 oeuf
  • 20 g de sucre
  • 10 g de sel
  • 30 g de levure fraîche
  • Des graines de sésame et/ou de pavot
  • 1 oeuf battu avec un peu d'eau pour la dorure
Oignons caramélisés à l'érable
  • 200 g (1 1/2 tasse) d'oignons espagnols, émincés finement
  •  1 1/2 c. à soupe d'huile
  • 3 c. à soupe de beurre
  • 3/4 tasse ( 190 ml ) de vin blanc ou de cidre ( du vin blanc pour moi )
  • 3/4 tasse ( 190 ml ) de sirop d'érable
  • Sel, poivre

Boulettes
  • 120 g  (1 1/3 tasse) de protéines de soya texturées (TVP) 
  • 2 1/2 tasses (625 ml) de bouillon de légumes
  • 2 oeufs, battus
  • Environ 200 g (1 1/2 tasse) de farine
  • 2 oignons, hachés
  • 2 c. soupe de ketchup
  • 1 c. thé d'origan séché
  • 1 c. thé de poudre de chili
  • 1/2 c. thé de piment d'Alep
  • Sel, poivre
  • Huile

Finition
  • 150 g de Camembert
  • 60 g de pousses d'épinards
  • De la dijonnaise
Préparation

Pour les pains Kaiser
Au batteur sur socle à basse vitesse, fraser la farine, le sucre, le sel, le lait, le beurre, l'oeuf et l'eau. Ajouter la levure émiettée et pétrir, toujours à basse vitesse, pendant 10 minutes. La pâte doit demeurer souple. Au besoin, ajouter un peu d'eau ou de farine.

Emballer la pâte dans de la pellicule plastique et laisser pointer à température pièce pendant 30 minutes.

Sur un plan de travail légèrement fariné, diviser la pâte en 8 morceaux puis les bouler et laisser reposer 10 minutes.

Façonner chaque boule en un serpentin d'environ 50 cm de long. Plier chaque serpentin en deux puis l'entortiller pour finalement le rouler sur lui même en prenant soin de sceller l'extrémité en dessous du pain ainsi obtenu.

Poser un linge humide sur les pains et laisser reposer pendant 15 minutes.

Préchauffer le four à 430 °F/220 °C

Retirer le linge. À l'aide d'un pinceau, enduire délicatement le dessus de chaque pain avec de la dorure puis le tremper dans les graines de sésame/pavot.

Cuire 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que les pains soient bien dorés.
    
Pour les oignons caramélisés à l'érable
Dans une casserole, faire caraméliser les oignons dans l'huile et le beurre à feu moyen.  Déglacer avec le vin ou le cidre et réduire de moitié.  Ajouter le sirop d'érable et assaisonner au goût.

Poursuivre la cuisson jusqu'à ce que la préparation épaississe.

Pour les boulettes
Dans une casserole, mettre les protéines de soya texturées et le bouillon de légumes. Porter à ébullition puis réduire à feu doux et laisser mijoter 15 minutes ou jusqu'à ce que le liquide soit totalement absorbé. Essorer au besoin.

Mélanger tous les ingrédients sauf l'huile. Ajouter de la farine au besoin. Façonner 6 boulettes et les fariner.

Dans un poêlon à feu moyen-vif, chauffer l'huile et faire revenir les boulettes 2 minutes de chaque côté ou jusqu'à ce qu'elles soient dorées.

Pour la finition
Préchauffer le four à 425°F/215 °C
Poser les boulettes dans un plat allant au four sans les étager. Y répartir les oignons caramélisés puis le Camembert de manière égale et cuire 2 à 3 minutes ou jusqu'à ce que le fromage soit fondu. Si désiré, enfourner également les pains tranchés en deux pour les faire griller. Sur la partie inférieure de chaque pain, mettre de la dijonnaise, des pousses d'épinards, une boulette puis la partie suppérieure du pain.  

Sources: Centre de formation professionnelle 24-Juin pour les pains, cette recette pour les oignons, adaptation de cette recette pour les boulettes.

Spaghettis à la puttanesca


À tous ceux qui passent un mauvais quart d'heure, qui sortent du lit en traînant les pieds, qui grincent des dents à l'idée de mettre le nez dehors, je dis: invitez un ou une amie en qui vous avez confiance, préparez ces pâtes et riez un bon coup en parlant des choses les plus futiles.

Les spaghetti alla puttanesca (littéralement "spaghettis à la putain") sont l'un de ces mets dont on ne soupçonne pas l'efficacité et l'équilibre étonnants lorsqu'on consulte la liste des ingrédients à la va-vite. Les différentes composantes semblent toutes posséder un caractère qui leur est propre. Anchois, piment, olives et câpres cohabitent pourtant et ce, de manière admirable. La version de Catherine m'a définitivement séduite.

Pour tout le reste, il y a ceci.


Ingrédients pour 3 à 4 portions
  • 5 tomates mûres
  • 1 petit oignon rouge, haché
  • 1 gros bulbe d’ail mâle (ou 3-4 gousses d’ail femelle) coupé en quartiers
  • 1 c. à soupe de pâte d’anchois
  • 2 c. à soupe de câpres hachées grossièrement
  • 1 verre de vin blanc sec
  • 15 olives noires séchées au soleil dénoyautées
  • 1 c. à soupe de thym frais haché
  • 1 c. à soupe d’origan frais haché
  • 1 c. thé de pâte de harissa
  • 1 bonne poignée de persil italien, ciselé
  • Sel et poivre du moulin
  • huile d’olive
  • Parmesan râpé ou flocons de levure alimentaire
  • 1 paquet de 375 g de spaghettis


Préparation

Retirer la peau des tomates. Pour ce faire, ébouillanter les tomates 1 minute puis les plonger dans de l’eau glacée. Retirer ensuite facilement la peau. Couper en gros dés et réserver

Dans une grande poêle d’aluminium, faire cuire l’ail dans une bonne portion d’huile d’olive. Il ne doit pas rôtir. Quand il est bien cuit, l'écraser dans l’huile à l’aide d’une fourchette. Ajouter l’oignon et faire blondi. Intégrer ensuite les câpres et la pâte d’anchois et bien mélanger.

Déglacez la poêle avec le vin blanc. Ajouter les morceaux de tomates, les olives, le thym, l’origan et la pâte de harissa. Saler (parcimonieusement à cause des anchois qui sont déjà salées), poivrer et laisser mijoter à feu doux environ 10 minutes ;

Pendant que la sauce mijote, faire cuire les pâtes selon les indications du fabricant. Tout juste avant de servir, ajouter à la sauce le persil italien, tout juste ciselé ;

Égoutter les pâtes, et les plonger dans la sauce, sur le feu. Bien mélanger le tout. Parsemer de parmesan fraîchement râpé ou de flocons de levure alimentaire, d’un peu de poivre du moulin, et servir.

Source: cette recette

mardi 14 février 2012

Crèmes brûlées au chocolat noir



Il me fallait absolument étrenner le Larousse du chocolat reçu à Noël. C'est dingue tout le temps que j'ai mis à arrêter mon choix! Parce que je me cherchais un prétexte afin d'utiliser mes mignons petits ramequins bleus et crème, j'ai finalement sélectionné ceci.

Je me suis ensuite torturé l'esprit à savoir si oui ou non je devais incorporer de la sapote, de la fève tonka, de la fleur de sel, de l'Amarula ... Pour finalement en revenir à la base de tout, c'est-à-dire un chocolat intense qui se suffit de lui-même. Pas de colifichets donc.

J'ai toujours cru qu'il était impératif de cuire les crèmes brûlées au bain-marie. Le modus operandi de cette recette n'en faisant toutefois pas mention, je l'ai suivi sans rouspeter puisque la température de cuisson est bien plus basse que celle des autres recettes. Il est à noter que le temps de cuisson fut cependant BEAUCOUP plus long que ce que prescrit la recette. La texture et le goût furent néanmoins irréprochables


Ingrédients pour 6 portions
  • 100 g de chocolat noir
  • 4 jaunes d'oeufs
  • 90 g (1/2 tasse et 3 1/2 c. soupe) de sucre glace
  • 1 tasse (250 ml) de lait entier
  • 1 tasse (250 ml) de crème à 35% de matières grasses
  • Cassonade ou sucre pour la finition

Préparation

Préchauffer le four à  210 °F/100 °C.

Hacher le chocolat au couteau. Mélanger les jaunes d'oeufs et le sucre en poudre.

Porter ensemble le lait et la crème à ébullition. Retirer du feu puis ajouter le chocolat et mélanger jusqu'à homogénéité. Verser immédiatement sur le mélange d'oeufs et de sucre et bien mélanger.

Répartir la crème au chocolat dans 6 ramequins. Enfourner et laisser cuire pendant 45 minutes ou jusqu'à ce que la crème soit cuite tout en restant tremblotante (Ce qui pour ma part a nécessité 45 minutes supplémentaires).

Réfrigérer pendant un minimum de 12 heures.

Parsemer le dessus des crèmes d'un peu de cassonade ou de sucre. Caraméliser légèrement le sucre au chalumeau ou, à défaut, sous le gril du four. Déguster aussitôt.

Source: La petite bibliothèque du chocolat, Larousse.

lundi 13 février 2012

Chocolat chaud parfait

Je vais ici avoir l'air de faire du placement de produits pour les Épices de Cru. En fait, je suis folle dingue de leurs épices, qu'on ne trouve généralement nullement ailleurs, et fait cela de mon plein gré.

J'ai déniché cette recette sur leur site et la prépare désormais régulièrement.

On est ici à des lieux du chocolat chaud bonbon, qui d'ailleurs est lui-aussi délicieux. Les parfums sont complexes et se découvrent peu à peu. D'où la nécessité d'en faire encore et encore!

Je ne vous donne pas de quantités précises puisque les proportions que j'utilise diffèrent d'une fois à l'autre selon mon humeur ou encore la personne pour qui je le prépare. C'est plutôt la trame de fond pour la plus fabuleuse des boissons chaudes.


Ingrédients
  • Eau
  • Fèves de cacao grillées entières
  • Piment d'Alep
  • Sapote, râpée finement.
  • Miel

Préparation

Au mortier, réduire les fèves de cacao et le piment en pâte avec un peu d'eau.
Porter de l'eau à ébullition. Ajouter la pâte de cacao pimentée et la sapote râpée.

Réduire à feu doux et laisser mijoter 5 à 10 minutes.

Passer au chinois, ajouter du miel, mélanger et servir. Jubiler.

Source: adaptation de cette recette 

vendredi 10 février 2012

Pennes à l'aubergine et à la Rosette gratinées à L'Etivaz

Rares sont ceux qui n'aiment pas les pâtes. Je n'ai personnellement jamais obtenu la confession d'un pastaphobe. Lorsque vient le temps de célébrer entre amis, je me tourne tout naturellement vers cette option universelle et simplissime. Pourquoi perdre tout son temps devant les fourneaux quand de joyeux lurons sont réunis autour de la table?

Ce plat chaleureux est d'une verve toute méditérranéenne. C'est à faire encore et encore, le tout accompagné d'un bon vin. Et puis tenez, je me fais sommelière en herbe l'espace d'un instant: avec la Cuvée des Seigneurs du Vignoble le Cep d'argent (coucou Monsieur Christian du Marché de la Gare!), c'est à se rouler par terre!

Ingrédients pour 4 à 5 portions
  • Huile d'olive
  • 1 aubergine moyenne, tranchée en cubes d'1 cm de côté
  • 4 tomates italiennes, hachées
  • 4 gousses d'ail, hachées finement
  • 3 branches de thym frais
  • 80 g de Rosette de Lyon ou de Savoie, tranchée en fines tranches puis en demi-cercles
  • 1/2 tasse (125 ml) de vin blanc sec
  • 1 paquet de 375 g de penne rigate
  • Sel, poivre
  • 140 g de fromage L'Etivaz, râpé grossièrement
  
Préparation

Préchauffer le four à 450 °F/230 °C

Dans un grand poêlon, chauffer l'huile à feu moyen-vif. Faire revenir l'ail, le thym et l'aubergine pendant environ 5 minutes. Déglacer avec le vin puis ajouter les tomates et la Rosette.  Réduire à feu doux et laisser mijoter 15 minutes.

Pendant ce temps, porter une grande casserole d'eau salée à ébullition et cuire les penne rigate.


Saler et poivrer la sauce aux tomates puis la mélanger aux pâtes égouttées. Mettre le tout dans un plat à gratin et parsemer de fromage râpé.

Enfourner 5 minutes ou jusqu'à ce que le fromage soit fondu et doré.

jeudi 9 février 2012

Chili végétarien aux mille saveurs

Le chili est l'un de ces plats qu'il fait bon préparer en quantité industrielle et congeler lorsqu'on est étudiant. J'ai d'ailleurs cuisiné le triple de cette recette et ce, sans l'ombre d'un regret. J'ai utilisé la sublime recette de Gabrielle, l'adaptant selon mes goûts et ses recommandations. Ainsi, la bière a été abandonnée pour mettre les autres saveurs en valeur. 

J'ai également remplacé le paprika fumé par du piment pasilla de Oaxaca. Je ne m'y connaissais pas particulièrement en piments mais le gentil garçon de chez Oliva m'a initié à tout ça. Dire qu'il m'a conseillé du Bhut Jolokia, qui se situe à, tenez-vous bien, 28/10 sur l'échelle de Scoville! L'infernal Habanero peut aller se rhabiller... Je m'en suis toutefois tenu à de modestes 2/10 et 6/10 avec les piments ancho rojo et pasilla Oaxaca fumé. Mon coup de coeur va d'ailleurs aux arômes de ce dernier.  Si vous n'aimez pas trop le piquant, laissez-le cependant tomber au profit du paprika fumé ou alors accompagnez le chili d'une bonne cuillérée de crème sure pour en éteindre le feu.

Je n'aime pas les chilis qui se contentent de contenir du Tabasco et du cumin à outrance. La saveur de celui-ci est infiniment plus complexe et authentique, ce qui a tout pour me plaire.

Pour adapter la recette à mon amour du végétarisme, j'ai remplacé la viande hachée par des protéines de soya texturées. Avec tous les arômes de cette recette, la saveur du boeuf aurait de toute façon été très peu perçue. La recette gagne selon-moi à être agrémentée de TVP puisque ces dernières imitent à merveille la texture de la viande hachée tout en étant exemptes de matières grasses!

Concluez ce repas bourratif avec un chocolat chaud épicé. Succès et plénitude garantis.

Ingrédients pour 4 à 6 portions
  • 1 litre de bouillon de légumes
  • 2 piments ancho rojo séchés dont les pédoncules et les graines ont été retirés
  • 1 piment pasilla de Oaxaca fumé et séché dont le pédoncule et les graines ont été retirés
  • Huile d'olive
  • 1 poivron rouge, coupé en dés
  • 1 oignon moyen, haché
  • 2 gousses d'ail, hachées finement
  • Une boîte de 796 ml de tomates en dés
  • Une boîte de 156 ml de pâte de tomate
  • Une boite de 540 ml de haricots rouge, égouttés et rincés
  • 1 1/2 c. à table de coriandre moulue
  • 1 1/2 c. à thé de cumin moulu
  • 1 c. à soupe de poudre de cacao
  • 2 c. à soupe de piments chipotles en sauce adobo hachés finement
  • Sel & poivre
  • 38 g (1/2 tasse) de protéines de soya texturées

Préparation

Dans une casserole, mettre le bouillon et les piments ancho et pasilla. Porter à ébullition puis réduire à feu doux et laisser mijoter 10 minutes.

Pendant ce temps, dans un grand poêlon, chauffer l'huile d'olive à feu moyen-vif et faire revenir les oignons et le poivron pendant 5 minutes. Ajouter l'ail et poursuivre la cuisson 2 minutes.

Passer le bouillon et les piments ancho et pasilla au mixeur sur pied. 

Incorporer le mélange d'ingrédients sautés, les tomates, la pâte de tomate, les haricots rouges, la coriandre, le cumin, la poudre de cacao et les piments chipotles au bouillon.

Laisser mijoter à feu très doux pendant 1 heure et trente minutes. Ajouter les protéines de soya texturées et poursuivre la cuisson jusqu'à ce qu'elles soient tendres. 

Saler et poivrer.

Source: adaptation de cette recette

jeudi 2 février 2012

Courgettes alla scapece



N'étant pas particulièrement friande de courgettes, je tends à les éviter lors de mes excursions au rayon des légumes. Je les trouvais bien souvent fades et mollassonnes lorsqu'apprêtées. Puis j'ai découvert cette recette.

Les courgettes sont ici tranchées très finement puis sautées dans une bonne quantité d'huile d'olive pour finalement être assaisonnées de menthe fraîche et de vinaigre de vin. Du coups, elles deviennent savoureuses, croustillantes et pas du tout pâteuses!

Malgré la simplicité du procédé, tout ça est néanmoins  relativement long à préparer puisqu'il faut éviter d'étager les rondelles lors de la cuisson afin d'obtenir une belle coloration brune. Armez-vous donc d'un très grand poêlon, voire de plusieurs, afin d'accélérer le processus.

Ingrédients
  • Huile d'olive
  • 6 petites courgettes, tranchées en de très fines rondelles
  • 1 poignée de feuilles de menthe fraîche, ciselée
  • Vinaigre de vin
  • Sel, poivre
Préparation

Saler et poivrer les rondelles. Dans un grand poêlon, chauffer de l'huile à feu moyen-fort et faire revenir les rondelles de courgettes 4 minutes de chaque côté  ou jusqu'à ce qu'elles prennent une coloration brune. Éviter d'empiler les morceaux, ce sans quoi ils cuiront à la vapeur.

Réserver les courgettes cuites dans un bol et poursuivre la cuisson des morceaux suivants. Ajouter de l'huile dans le poêlon au besoin.

Ajouter du vinaigre de vin au goût ainsi que la menthe aux courgettes tièdes. Mélanger.

Servir tièdes ou froides.

Source: adaptation de cette recette